Festival : Vienne à pleins jazz

Seize soirées à savourer du jazz, du 28 juin au 13 juillet, voilà bien un rendez-vous qu’on ne saurait rater. C’est à Vienne que cela se passe et Jazz à Vienne, fort de sa 39e édition, ne cesse de transformer, l’été venu, la cité sur Rhône en une ville ouverte avec vue imprenable sur la musique.
Après une ouverture avec Camille, Sandra Nkaké, Raphaël Lemonnier et Raphaël Imbert, le festival va accueillir, entre autres, Chilly Gonzales (29 juin), Ben Harper (1er juillet), Bobby McFerrin (2 juillet), l’infatigable Chic Corea (3 juillet), Hocus Pocus (5 juillet), Charlie Winston et le duo Ibeyi (6 juillet), Kassav et Calypso Rose (7 juillet), Chucho Valdes (8 juillet), Diana Krall et Joe Lovano (9 juillet), John Zorn (10 juillet), le roi de l’électro-swing autrichien Parov Stelar (11 juillet), Manu Dibango et Fatoumata Diawara (12 juillet) avant de conclure en beauté, le 13 juillet, avec Thomas Dutronc, Neneh Cherry et quelques autres.

Hocus Pocus (Photo : D. Gallard)

Mais on aurait tort de s’arrêter à la programmation, fort alléchante, du théâtre antique parce que Vienne, pendant Jazz à Vienne, c’est aussi de nombreux concerts gratuits, sur la scène de Cybèle, au Club de minuit et un peu partout dans la ville. Auxquels on ajoutera des expos, des lectures — dont une avec le dessinateur et scénariste de BD Charles Berbérian le 6 juillet au théâtre —, des jeux et maquillages pour les enfants, des conférences, un salon du disque (le 30 juin, à la salle des fêtes), un hommage à Nougaro (le 5 juillet sur la scène de Cybèle), un brunch antillais le 7 juillet au musée gallo-romain de Saint-Romain-en-Gal, un concert dessiné ce même jour au théâtre, un atelier de lindy-hop (danse acrobatique) le 9 juillet sur la scène de Cybèle et un autre de brass band le lendemain au même endroit.

Avec la chaleur qui s’installe, on ne saurait rêver meilleur endroit où être : un verre à la main pour se rafraîchir, une mélodie jazzy pour nous accompagner, de vieilles pierres chauffées au soleil pour saluer les Romains qui ont eu tellement raison de construire ces beaux théâtres, lieux propices à l’écoute quand débarquent les beaux jours.

Réservations : https://www.jazzavienne.com/fr/billetterie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *