Théâtre de Vénissieux : Oxmo Puccino donne la victoire à la musique

Oxmo Puccino ˆ Bizarre. 23 sept.2016 . Pendant la balance de son concert qui ouvre la soirŽe de lancement de saison

Ce soir, 22 novembre, le Théâtre de Vénissieux accueille le retour d’Oxmo Puccino dans la ville. Parrain du nouvel équipement de musiques actuelles, Bizarre !, où il avait présenté en septembre dernier une formule allégée de son spectacle “La voix lactée”, (quatre musiciens au lieu de dix), le rappeur revient donc avec, dans ses valises, quelques poussières d’étoiles et autres armes de paix.
En voilà un, malgré ce qu’il chante dans “Une chance”, que la poisse n’appelle plus par son diminutif. Pas plus qu’il n’est ce roi sans carrosse célébré jadis. Oxmo Puccino est célébré un peu partout avec deux Victoires de la musique au compteur (en 2010 et 2013) et des papiers élogieux dans divers titres de la presse, spécialisée ou pas. C’est qu’Oxmo accomplit parfaitement le grand écart entre une musique hip-hop, qui fait souvent tordre le nez aux intellectuels, et un hommage à Billie Holiday accompagné de nombreux flirts avec le jazz — dont une collaboration récente avec Ibrahim Maalouf —, des références à Léo Ferré, une musique pour un film de Jacques Doillon et quelques textes ciselés du meilleur effet qui lui font dire qu’il est “poémien”. Bref, de quoi plaire à ceux qui n’apprécient pas forcément le rap et, au contraire, s’aliéner un public profondément hip-hop. Oxmo dit d’ailleurs ce qu’il en pense dans “Le marteau et la plume”. Quoi qu’il en soit, lors de sa venue à Bizarre ! en septembre dernier, nombreux furent les apprentis rappeurs à vouloir le rencontrer, ce qu’Oxmo accepta volontiers.
Aujourd’hui, avec “La voix lactée”, le chanteur fait l’éloge du ralentissement (“Depuis que le mort tue, faut y aller mollo”), rappelle l’esprit de 1998, l’année de la Coupe du monde, évoque la célébrité, les gardes d’enfant alternées ou l’instinct de propriété dans les relations amoureuses. La plume est toujours acérée, juste et les textes bien écrits.
Le mieux étant, bien sûr, d’aller vérifier sur place.

Oxmo Puccino au Théâtre de Vénissieux le mardi 22 novembre à 20h30.
Tarif unique : 25 euros – Pass Bizarre ! : 18 euros.
Réservations : 04 72 90 86 68.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *