Quand le tennis devient thérapie…

Le club du Moulin-à-Vent propose depuis peu des sessions aux patients du centre de lutte contre le cancer Léon-Bérard. Rencontre avec Thibault Przybyla, éducateur spécialisé, à l’origine de ce partenariat.

Thibaut Przybyla, comment est née cette rencontre entre le club de tennis du Moulin-à-Vent et le centre Léon-Bérard ?
“Je suis passionné de sport depuis l’enfance, j’en ai pratiqué pas mal, notamment le foot pendant une quinzaine d’années et je faisais beaucoup de tennis durant l’été. Mon orientation professionnelle a été une évidence, j’ai donc passé plusieurs diplômes d’état pour devenir éducateur sportif.
En 2013, alors que j’étais coach sportif en salle de sport, j’ai été touché par une affection de longue durée (ALD). Après cette épreuve j’ai voulu reprendre le sport, je me suis inscrit au Moulin-à-Vent Tennis qui propose du tennis loisirs, et j’ai continué à me former dans le domaine du sport santé. Je me suis dirigé sur le certificat de spécialisation animation et maintien de l’autonomie de la personne (CS AMAP). Pour l’obtenir, j’ai fait un stage au centre de lutte contre le cancer Léon-Bérard.
Pendant mon stage, j’ai proposé de construire un partenariat entre le centre hospitalier et le club vénissian pour animer des séances de tennis ludique au sein du centre Léon-Bérard.”

Plus concrètement, quels sont vos modes d’intervention ?
“Il y a une convention entre le club de tennis et le centre. J’effectue des interventions au centre hospitalier, en collaboration avec Axel Lion et Rodolf Mongondry, enseignants en activités physiques adaptées au centre Léon-Bérard. Je m’y rends le mercredi après-midi, bénévolement, et hors vacances scolaires, jusqu’à la fin de l’année pour un public d’adolescents et jeunes adultes. On est une demi-douzaine en moyenne. Je propose du tennis ludique dans un espace du Centre ou le seul objectif est de bouger et de passer un bon moment tous ensemble.”

Et le club de tennis dans tout cela ?
“Il est partenaire, il fournit le matériel, raquettes légères et plus courtes, balles en mousse ou éducatives de grandes tailles, filet réglable… Je sais que la Ville de Vénissieux et l’OMS sont sensibles à ce sujet. On va maintenant ouvrir un créneau au club. À partir du 5 novembre et jusqu’aux vacances de Noël, nous allons proposer des cours gratuits, le lundi soir. Ces séances seront limitées à six personnes qui présentent un problème de santé ou qui sont en convalescence. Ce sera sur réservation et avec certificat médical. Il suffira de se mettre en relation avec le club.”

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *