Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Contre les punaises de lit, LMH lâche les chiens

Pour détecter les punaises de lit, le bailleur Lyon Métropole Habitat fait appel à une méthode originale. Du 27 novembre au 7 décembre, 83 logements d’une tour de l’avenue des Martyrs-de-la-Résistance, ont été soumis au flair de Sugar, une croisée malinois âgée de quatre ans.

Disparues dans les années 1960, les punaises de lit font un retour en force ces dernières années. Les personnes dont le foyer est infecté vivent un calvaire interminable et coûteux. Pour les bailleurs HLM, l’un des enjeux est la détection précoce de ces parasites suceurs de sang.

Lyon Métropole Habitat fait appel à une méthode originale, proposée par la société lyonnaise SLDC : un chien renifleur. Une technique née il y a une vingtaine d’années aux États-Unis, qui utilise des animaux dressés à reconnaître l’odeur des punaises de lit. Du 27 novembre au 7 décembre, les 83 logements d’une tour de l’avenue des Martyrs-de-la-Résistance, ont ainsi été soumis au flair de Sugar, une croisée malinois âgée de quatre ans, venue de Floride.

Tenue en laisse par sa maîtresse Audrey Defendi, Sugar renifle lits, canapés, placards et vêtements. Si elle s’assoie, pas de doute, les punaises sont là, ou ont effectué un passage. À chaque « prise », Sugar a droit à quelques croquettes en récompense ! « Il faut bien un an pour éduquer un chien, explique Audrey. L’habituer aux odeurs en lui présentant des fioles emplies de punaises à différents stades de leur vie. Sugar peut inspecter un quatre pièces en moins de dix minutes. Une solution écologique, car elle limite l’utilisation d’insecticides au strict nécessaire. Depuis 2015, mon agenda est bien rempli ! »

Au total, Sugar a détecté plus d’une vingtaine de logements touchés par les punaises de lit. L’entreprise de désinfection Vita Environnement reviendra ensuite traiter chaque appartement signalé, avant la fin de l’année. Les quatre appartements situés autour de chaque « cible » seront traités également. « Nous avions été alertés sur la présence des parasites dans ces logements, explique Abdel Boulaouinat, directeur de l’agence locale de Lyon Métropole Habitat. Les résultats de cette méthode sont encourageants ». Coût de « l’opération Sugar » pour LMH : environ 4 900 euros, auxquels s’ajouteront les 700 euros par appartement traité.

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Actus

Le maire et son adjoint à la sécurité publient régulièrement les chiffres de l’activité de la police municipale. Voici les résultats du quatrième trimestre...

Actus

En conseil municipal, la Ville de Vénissieux a décidé de mettre en place un fonds de soutien aux associations impactées par la crise énergétique.

Actus

Depuis 2008, l’entreprise RecycLivre collecte gratuitement des ouvrages chez les particuliers pour les revendre ensuite sur leur site internet.

Actus

Confronté à une baisse sans précédent des aides publiques au logement, le bailleur social vénissian doit trouver de nouvelles ressources pour poursuivre sa mission.

Actus

Le conseil municipal s’est attelé à décortiquer le rapport de la Chambre régionale des comptes, qui a étudié les exercices 2014 à 2021.