Deux duos et deux regards pour une soirée gratuite

Avec « Compact », la chorégraphe Jann Gallois crée un contact extrême et permanent entre ses deux danseurs

Bizarre ! et le Théâtre de Vénissieux partagent un « Plateau danse » ce 7 avril à 20 heures, avec deux compagnies émergentes : Burn Out et La Piraterie. La première, une compagnie d’Île-de-France dirigée par la chorégraphe Jann Gallois (danseuse pour Angelin Preljocaj et Kaori Ito), métisse le hip-hop d’influences contemporaines. Avec « Compact », Jann crée un contact extrême et permanent entre ses deux danseurs. Interrogée par Delphine Baffour à l’occasion du festival Suresnes cités danse, la chorégraphe expliquait : « J’ai eu envie de travailler sur un seul corps, mais cette fois-ci avec quatre bras, quatre jambes et deux têtes. Travailler sur la recherche technique, dans l’imbrication de deux corps, la proximité entre deux corps […] Comme il y a un corps masculin et un corps féminin, ça évoque directement des choses très fortes. Toute la relation homme femme peut s’y lire du début à la fin […] Il y a beaucoup d’humour dans cette pièce […] Avec « Compact », j’avais envie de revenir à une contrainte exclusivement physique, avec une approche beaucoup plus légère. Même si, après l’humour du début, on passe aux choses sérieuses… »

Présenté par La Piraterie, une compagnie accueillie à plusieurs reprises à Bizarre !, « Subversif » est la première proposition de Marlène Gobber (alias Maha Devi) en tant que chorégraphe. Co-créatrice en 2011 des Muffin Crew, groupe de danseuses hip-hop programmée aux Fêtes escales 2013, puis danseuse pour les compagnies Diptyk et Kadia Faraux, elle participe en 2014 à la naissance de La Piraterie, collectif d’artistes qui s’engage dans l’éducation par la transmission auprès des enfants demandeurs d’asil. Tout en dansant avec Stylistik, elle travaille sa première chorégraphie, « Subversif ». Une pièce où se retrouvent face à face ceux qui abusent de leur pouvoir et ceux qui subissent, ceux qui choisissent d’être bourreaux et leurs victimes qui redressent la tête et se révoltent. « Résister face à l’intenable, quand le plus grand nombre s’attend à l’échec, est subversif », dit-elle.
Deux duos et donc deux regards pour une soirée gratuite.

« Plateau danse » le 7 avril à 20 heures au Théâtre de Vénissieux. Dès 10 ans. Entrée libre.
Renseignements : 04 72 90 86 68.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *