Grève des employés municipaux contre la baisse de la subvention au Casc

A l’appel du syndicat CGT-Territoriaux de Vénissieux, 200 employés municipaux – environ 15% des effectifs – ont commencé ce lundi 30 janvier un mouvement de grève reconductible. Les agents concernés veulent montrer leur mécontentement face à la baisse de la subvention annuelle de la Ville au Comité d’activités sociales et culturelle des employés communaux (Casc, l’équivalent d’un comité d’entreprise). Présentée ce mardi 31 janvier en conseil municipal, elle sera de 691.000 €. Soit une baisse de 15.000 euros par rapport à la précédente, qui s’élevait à 706 000 €.

« La subvention est calculée sur la base de 2,2 % de la masse salariale brute des agents, qui s’est élevée en 2016 à 31,4 millions d’euros. Or, nous nous étonnons que cette dernière soit en baisse de 7 %, alors que le nombre d’agents est resté le même, à savoir 1324 », relève Farid Touaouza, président du Casc et secrétaire de la CGT-Territoriaux de la Ville. Ce à quoi Jean-Maurice Gautin, adjoint au personnel, répond que « cette baisse s’explique par une politique d’économie, imposée par la baisse des dotations de l’État, qui a conduit à supprimer une vingtaine d’équivalents temps plein ».

Du côté syndical, on pointe les conséquences de cette baisse, qui pourrait affecter « les bons cadeaux de fin d’année aux agents et aux enfants, l’aide aux vacances, entraîner des suppressions de voyages et de loisirs, voire celle du repas de fin d’année des retraités ». Et l’on demande à la Ville de « revenir à un montant équivalant à 3% de la masse salariale, au moyen d’une subvention exceptionnelle ».

Mais la Ville ne l’entend pas de cette oreille. « La collectivité a demandé à tout le monde de faire des efforts et au Casc de montrer l’exemple. Le contraire aurait été indéfendable. D’autant que nous mettons à leur disposition des locaux, ainsi que deux agents pour le secrétariat », reprend Jean-Maurice Gautin. Puis de conclure : « 15 000 €, c’est un euro en moins par agent et par mois. Il y a sans doute des combats plus importants à mener ».

La grève a été reconduite ce 31 janvier. Selon Christelle Alcaraz, co-secrétaire de la CGT de la Ville, « environ 200 personnes ont débrayé en alternance, soit sensiblement autant qu’hier ». Les grévistes devraient être reçus en mairie mercredi en début d’après-midi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *