Hafid Sour, un Vénissian dans « Chocolat »

Capture 14.59.45
Hafid Sour (à droite) à côté James Thiérrée

Avez-vous bien regardé « Chocolat » de Roschdy Zem, ce film qui parle des rapports conflictuels entre le clown Footit et son comparse à qui Omar Sy donne toute son humanité ? La silhouette de l’homme serpent y est tenue par un Vénissian d’origine, Hafid Sour — et Hafid tient à ce que l’on dise « silhouette » plutôt que « rôle ». Si ce dernier a déjà fait quelques apparitions devant une caméra, dans des courts-métrages de Time Code Corp ou dans une comédie bollywoodienne tournée en partie à Lyon, « Engeyum Khadal », Hafid est avant tout un danseur et chorégraphe.

Après avoir participé à la création d’Âme Troën en 1997, il entre à Käfig deux ans après et devient un proche de son fondateur, Mourad Merzouki, qu’il assiste sur plusieurs défilés brondillants de la Biennale de la danse. Hafid donne également des cours de danse au Pôle Pik, à Bron, que dirige Mourad.

Hafid se lance dans une série de battles internationaux où il se place toujours parmi les meilleurs. Il entre au Pockemon Crew en 2011. On le voit encore sur scène en 2012, aux côtés de Riyad Fghani, dans « Silence on tourne », un hommage vibrant au cinéma. Il participe la même année à la Fête des Lumières avec « Hypermetrop » et crée sa compagnie, Ruée des arts. Il est encore danseur sur la tournée d’Olivia Ruiz en 2014 et se retrouve en belle compagnie dans « Chocolat ». Hafid s’apprête à partir bientôt pour Las Vegas avec le cirque du Soleil, pour un spectacle dirigé par le Lyonnais Hassan El Hajjami, dont les bénéfices seront reversés en Afrique. Puis il présentera sa création « Costard » à la rentrée, dans le cadre du festival Karavel à Bron. Nous en reparlerons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *