Le syndicat du Plateau des Grandes Terres dissous !

Grandes Terres -09

Quel avenir pour les syndicats intercommunaux dans le cadre de la Métropole de Lyon ? Le sort réservé au syndicat du Plateau des Grandes Terres n’incite pas à l’optimisme. Dans le cadre de la mise en place de la nouvelle collectivité, le préfet, chargé de mettre en œuvre la loi, a en effet dissous d’un simple arrêté la structure intercommunale qui réunit (réunissait) les villes de Corbas, Vénissieux et Feyzin, avec le soutien du Grand Lyon.

Conséquence : depuis début janvier, le trésorier public refuse de payer les mandats nécessaires au fonctionnement du syndicat. Et personne ne sait comment va continuer à fonctionner le projet nature des Grandes Terres, à la fois espace agricole, parc urbain et site naturel, qui attire plus de 20 000 visiteurs chaque année. ‘« Les Grandes Terres sont tout simplement abandonnées, déplore Jean-Marice Gautin, adjoint au maire de Vénissieux, qui assurait la présidence du syndicat. Les trois salariés de la structure ne sont plus rémunérés, on ne peut plus financer les interventions de l’ONF ou d’entreprises extérieures, ni dédommager les agriculteurs pour les opérations d’entretien qu’ils réalisaient. »

Le 17 décembre dernier, lors d’une réunion au Grand Lyon (quelques semaines donc avant le basculement dans la Métropole), Jean-Maurice Gautin avait pourtant reçu l’assurance que le syndicat intercommunal survivrait quelques mois, le temps d’assurer une transition en douceur.
Que la naissance de la Métropole de Lyon, collectivité dotée d’une clause de compétence générale, entraîne une diminution du nombre de syndicats intercommunaux n’est pas une surprise. C’est même l’un des objectifs affichés de la loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des Métropoles (MAPTAM). Mais que le couperet tombe de façon aussi soudaine, en contradiction avec les engagements pris, est pour le moins surprenant. « C’est une preuve supplémentaire de l’impréparation du passage à la Métropole, considère Jean-Maurice Gautin. On nous a promis il y a quelques jours que les promesses du 17 décembre seront tenues. Mais pour l’instant il n’y a toujours pas de pilote sur le Plateau des Grandes Terres. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *