Au Monery, un pyromane a encore frappé

_DSC0058
Le palier du 10e étage, où l’ascenseur s’est immobilisé, porte les traces de l’incendie

 

Au printemps 2013 déjà, deux incendies d’origine criminelle avaient touché les ascenseurs de la tour 22, au Monery. Un nouveau sinistre s’est déclaré dans la nuit du mardi 9 décembre. Le plus petit des deux ascenseurs de l’immeuble de douze étages a été totalement détruit. L’intervention rapide des pompiers a permis d’éviter le pire. Mais les dégâts matériels sont importants. Outre l’appareil qui avait été changé voici deux ans, le palier devra être rénové.

La Sacoviv (Société anonyme de construction de la Ville de Vénissieux), qui gère les trois tours du Monery, s’est mobilisée pour limiter autant que possible les désagréments : un portage de courses a été mis en place pour soulager les locataires qui habitent dans les étages élevés, l’électricité était rétablie le mercredi matin, et l’ascenseur principal refonctionnait normalement en milieu d’après-midi.

Mais les habitants sont exaspérés par ces incendies à répétition et déplorent que les enquêtes policières n’aient pas encore débouché sur l’interpellation du ou des pyromanes coupables de ces dégradations. “J’ai personnellement rencontré le commandant Groff, de la police nationale, pour lui demander de mettre tous les moyens nécessaires pour aboutir, indique Pierre-Alain Millet, président de la Sacoviv et adjoint au maire en charge du logement. Une enquête de voisinage approfondie a été ouverte. Tous les habitants qui ont vu ou entendu quelque chose doivent aller témoigner. J’insiste sur ce point. On ne peut pas laisser s’installer un sentiment d’impuissance. Nous devons tout mettre en œuvre pour aider la police à arrêter le ou les auteurs de ces incendies criminels.”

La Sacoviv étudie par ailleurs la possibilité et l’opportunité de mettre en place un système de vidéosurveillance. “Cela peut être un outil intéressant, précise Pierre-Alain Millet, mais ce n’est pas une garantie absolue contre de tels actes de délinquance.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *