À Saint-Jean-de-Dieu, création d’une consultation douleur pilote en psychiatrie

Le premier centre de prise en charge de la douleur en psychiatrie a ouvert à l’hôpital Saint-Jean-de-Dieu. Il reçoit les patients de la région Rhône-Alpes présentant un tableau douloureux chronique. Le projet a été initié voici cinq ans, à titre expérimental, par le docteur Jean-Pierre Lassaigne, médecin chef du département de médecine somatique, et Eric Bismuth, médecin algologue (spécialiste de la lutte contre la douleur). C’est aujourd’hui un centre de consultations à part entière, reconnu par les autorités médicales.

Ici c’est un peu le dernier recours, explique le Dr Bismuth. On accueille des patients qui ne sont pas faciles, avec des histoires lourdes, chargées en émotion. Parfois ils ont vu des dizaines de spécialistes, et nous, nous devons éclaircir leur problématique. » Lors de sa première consultation, le patient est reçu par un algologue et un psychologue. Suivent trois autres consultations psychologiques, avant une orientation vers un autre professionnel : ostéopathe, psychomotricien…

« Après deux mois de prise en charge, une réunion de synthèse a lieu avec l’ensemble des intervenants. À l’issue de cette synthèse, le patient peut être adressé vers un CMP (centre médico-psychologique) ou en secteur libéral. Mais quelles que soient les suites proposées, une évaluation du patient est prévue à six mois, réalisée par le binôme psychologue-algologue. » D’autres patients sont orientés en hôpital de jour : “Certains refusent des soins psychiatriques alors qu’ils en ont besoin, précise le Dr Bismuth. Dans le cadre d’une prise en charge plus globale, ils sont moins rétifs à les recevoir. »

Une dizaine de professionnels travaillent à temps partiel dans ce centre. Et le nombre de patients ne cesse d’augmenter : plus de 2000 prises en charge ont été recensées entre janvier et septembre 2014. Cette consultation, reconnue par l’Agence régionale de santé, a reçu une aide de 37 000 euros de la Fondation Apicil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *