Les agents du département et du Grand Lyon montrent leur inquiétude

20141106_134008_HDR

Près d’un millier d’agents du Conseil général du Rhône et du Grand Lyon ont manifesté, jeudi, devant l’hôtel de communauté et futur siège de la Métropole, rue du lac à Lyon. À l’appel des syndicats CFDT, CFTC et FO de ces deux institutions, ils entendaient “défendre leurs conditions de travail” et demandaient “l’ouverture de négociations sociales”, à quelques semaines du transfert de compétences du département vers la Métropole et de la création du nouveau Rhône, le 1er janvier 2015.

“La gestion du personnel n’est pas la même, que l’on travaille pour le département du Rhône ou la communauté urbaine, indiquait ainsi Barbara, agent territorial. Pour l’instant, on ne nous a proposé qu’une harmonisation par le bas de nos conditions de travail. Cela va à l’encontre de nos missions de service public, il en va de la qualité de notre travail. De plus, certains d’entre nous ne savent toujours pas où ils travailleront dans quelques mois. Il devient urgent pour nous de rencontrer Gérard Collomb.”

“Le Grand Lyon tient à rappeler qu’un dispositif de négociations et concertations a bien été mis en place, a répondu, un peu plus tard, la communauté urbaine dans un communiqué. Le premier enjeu de la Métropole est de garantir à la date de sa création la continuité du service et des prestations offertes aux usagers. Dans le respect de cet objectif, elle veille également à assurer à chaque agent de la nouvelle collectivité un poste, un salaire, et un lieu de travail identifiés. Différentes dispositions ont été prises dans ce sens, afin de veiller au respect des 8 700 agents, en accord avec le cadre réglementaire.” Selon le Grand Lyon, la journée de grève a été suivie par 12 % des agents, soit 580 personnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *