Le vaisseau amiral du groupe Carso s’amarre à Vénissieux

_DSC7441
Visite guidée du site Carso, vendredi, avec Bruno Schnepp, directeur du groupe

 

10 000 m2 de surface au total, dont 7 000 m2 de laboratoire et 3 000 m2 de bureaux. “C’est notre vaisseau amiral, explique Bruno Schnepp, directeur du groupe Carso. Nous avons rassemblé ici plusieurs entités actuellement dispersées dans le quartier de Gerland.” Les nouvelles installations de Carso, situées entre le groupe hospitalier mutualiste Les Portes du sud et les serres municipales, à un jet de pierre du boulevard urbain sud, ont nécessité un investissement de 18 millions d’euros.

Le site commencera à fonctionner au mois de janvier. Mais les locaux sont fin prêts. Quelques habitants, élus et techniciens de la Ville de Vénissieux ont pu les découvrir en avant-première, le vendredi 31 octobre, lors d’une visite précédant l’assemblée générale du conseil de quartier.

Le laboratoire d’analyses des eaux, le plus grand de France, s’étire sur plus d’une centaine de mètres. De part et d’autre d’un couloir central, les salles blanches se succèdent dans une ambiance quasi hospitalière. “Ici nous allons réaliser chaque année plusieurs dizaines de milliers d’analyses, indique Bruno Schepp. Nous contrôlons l’eau du robinet à la demande des Agences régionales de santé (ARS), mais également les eaux des nappes phréatiques, des lacs et des étangs pour l’agence Rhône-Méditerranée-Corse, ainsi que les eaux rejetées par les entreprises pour le compte des Directions régionales de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL). Nous recherchons la présence de nitrates, pesticides, métaux, légionnelles, amiante… ”.
Dans ces locaux qui abritent un matériel analytique de pointe vont travailler 550 personnes : des docteurs ès-sciences en biologie et chimie, des ingénieurs, mais surtout de jeunes techniciens titulaires d’un BTS ou d’un DUT.

700 salariés à terme

“Nous embauchons beaucoup de jeunes, précise le directeur. Sur les trois dernières années, nous avons créé au moins 150 CDI et une centaine de CDD. D’ici quelques années l’effectif devrait monter à 700 salariés. Naturellement nous travaillerons étroitement avec les acteurs locaux de l’éducation et de la formation.”
Le maire, Michèle Picard, s’est félicité de cette perspective. “Déjà sur le chantier de construction plusieurs jeunes Vénissians ont pu travailler grâce aux clauses d’insertion, a-t-elle souligné. Mais à l’avenir, cela signifie qu’il y aura davantage d’opportunités pour nos jeunes en termes de stages, de contrats d’apprentissage et, j’espère, d’emploi. Carso s’implante à Vénissieux comme un véritable partenaire. Nous partageons la même vision de la responsabilité qu’ont les acteurs économiques dans la société.”

Bruno Schepp de son côté se réjouit d’avoir choisi Vénissieux. “Nous avons d’abord été sensibles à la qualité de la situation géographique, à proximité du boulevard urbain sud, de l’autoroute A7 et de la rocade est. Par ailleurs le terrain est vaste, ce qui n’est pas évident à trouver dans l’agglomération. Nous avons même suffisamment de surface pour envisager une extension. Enfin, il y a la qualité de la desserte avec le terminus du tram T4 juste à côté. Cet aspect a été déterminant dans notre choix car notre personnel de techniciens est jeune et grand utilisateur de transports en commun.”
Pour que les jeunes techniciens puissent accéder plus facilement au site, une servitude de passage a été conclue avec le centre hospitalier Les Portes du sud. “Tout a été fait pour faciliter notre implantation, souligne Bruno Schnepp. Les différents services municipaux qui ont suivi le dossier ont réalisé un excellent travail.”

Il faut dire que la venue de Carso revêtait une importance stratégique. Elle lance en effet l’aménagement de la Zone d’activités économiques du Couloud, dont le démarrage avait été contrarié par la tempête financière et économique de la fin des années 2000. Avec un tel vaisseau amiral, nul doute que la flotte devrait rapidement grossir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *