Les consignes de vote font exploser la liste de Samia Hamdiken-Ledésert

Samia Hamdiken-Ledésert qui appelle à voter pour son meilleur ennemi Lotfi Ben Khelifa, Mokrane Kessi qui dénonce une trahison, Marc Soubitez qui se range derrière Christophe Girard : à l’approche du second tour, la liste “Une mairie pour tous” a littéralement explosé.
Avec ses 5,13 % du premier tour, la liste “Une mairie pour tous”, conduite par la dissidente socialiste Samia Hamdiken-Ledésert, a beau avoir subi un revers électoral, elle n’en constitue pas moins un réservoir de quelque 600 voix. Sauf qu’à quelques jours de l’épilogue municipal, les principaux colistiers ne sont plus du tout sur la même longueur d’ondes. Samia Hamdiken-Ledésert, qui n’a pourtant eu de cesse de dénoncer les manœuvres qui ont permis à Lotfi Ben Khelifa de devenir le premier des socialistes, a décidé d’appeler à voter… Lotfi Ben Khelifa car il dirige, selon elle, “la seule liste incarnant une alternative à un pouvoir communiste étouffant et à une droite réactionnaire ».
Un avis qui n’est manifestement pas partagé par un certain nombre de ses colistiers, à commencer par Mokrane Kessi, élu de 2008 à 2014, qui dénonce “une trahison”.
Pour ajouter à la confusion, Marc Soubitez, le syndicaliste CFDT de Bosch, qui avait un poids certain sur la liste — au point d’avoir été pressenti au départ pour en prendre la tête — appelle de son côté à voter pour le candidat Christophe Girard, soutenu par l’UMP, avec lequel il dit partager des propositions sur l’emploi.
La liste “Une mairie pour tous” se caractérisait dès sa création par son hétérogénéité. Cet éclatement n’est donc pas tout à fait une surprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *