Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Groupe scolaire Henri- Wallon : 75 personnes traitées contre la gale

Après la désinfection, vendredi, des locaux du groupe scolaire Henri-Wallon et de la Maison de l’enfance, 75 personnes ont été traitées contre la gale aujourd’hui par les infirmières scolaires de la Ville et le médecin scolaire. Rappelons que six enfants (quatre en maternelle et deux en élémentaire) étaient touchés dans cet établissement.

Le diagnostic de gale profuse étant posé par un médecin, les services municipaux en lien avec la médecine scolaire et l’ARS (Agence régionale de santé) ont décidé d’étendre le protocole. Généralement, l’enfant et sa famille sont uniquement traités. Mais après la réunion avec l’ARS, il a été convenu que le second cercle des enfants touchés serait traité : les amis, les enseignants et les Atsem.

Le traitement prescrit par voie buccale (uniquement pour les enfants de plus de 15 kilos) est remboursé à 65% par la Sécurité sociale, alors que le spray (prescrit à tous) n’est pas remboursé. Mais le reste à la charge des familles sera pris en charge par l’Agence régionale de santé. Deux pharmaciens ont accepté de délivrer ces médicaments.

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Actus

L'ancien député-maire de Vénissieux exhorte la gauche et particulièrement son ancien parti, le PCF, à s'engager dans un "aggiornamento". Sous peine de disparaître.

Focus

Jour de fête pour le hand avec des retrouvailles entre les joueurs du VHB 2022 et ceux du HBV 85, qui avaient réussi le...

Actus

À l'initiative du conseil de quartier et de nombreuses associations, le Centre était en fête samedi, pour un beau succès d'affluence sur les places...

Actus

Des places Léon-Sublet et Henri-Barbusse requalifiées, et un redéploiement commercial pensé avec la Métropole : à moyen terme, le centre de Vénissieux est appelé...

Express

Il est désormais possible s'inscrire à l'opération Tranquillité vacances via une plateforme commune aux services de police et de gendarmerie.