La Foulée en folie

On s’en souviendra encore quelque temps de cette 34e édition. Non seulement le nombre de participants a explosé, notamment sur la catégorie reine, le 10 km, mais elle a suscité un engouement populaire sans précédent. La barre a été placée bien haut. Il va être difficile de faire mieux en 2014.

En ce dimanche matin, on se doutait qu’il allait se passer quelque chose pour l’édition 2013 des Foulées. Sur le périph, le panneau indicateur signalait que la circulation serait difficile le 17 novembre, en raison “d’une fête sportive aux abords de la sortie Parilly”. Bon sens de l’anticipation. Autre indicateur, le parking de l’hypermarché Carrefour. Si vous mettez plus de dix minutes à trouver une place, c’est qu’il va y avoir du monde. La veille, on avait eu un avant-goût de cet engouement. La Foulée scolaire avait montré la voie : 1170 élèves vénissians dont une majorité de filles (52 %) avaient bravé des températures de saison. Des enfants nés entre 2001 et 2006. La relève assurément.
Les quatre courses programmées en ce 17 novembre ont démarré fort, très fort même. Auparavant, il y a eu la minute de silence demandée par Jean-Louis Perrin, le président de l’AFA Feyzin-Vénissieux, à la mémoire de Rolland Schroll, longtemps responsable du club de Décines, décédé quelques jours avant l’épreuve. “On a enregistré 1070 inscriptions pour l’épreuve du 10 km, indiquaient Émeline Giroud et Valérie Cusey, de l’OMS. Il faudra voir combien de coureurs arriveront à bon port en fin course.” Et sur ce plan la satisfaction était de mise puisque 1024 coureurs ont franchi la ligne sous les vivats de spectateurs conquis. Autant d’applaudissements pour la lanterne rouge, Christelle Totor, que pour le vainqueur, Dieudonné Disi. Licencié à Lille Métropole, mais résidant du côté de Parilly, ce Rwandais de 35 ans a réglé au sprint le Forézien Alaà Hrioued. Pour les spécialistes de l’athlé, Disi se devait d’être dans le classement. N’avait-il pas terminé 6e de deux Mondiaux de semi-marathon, il y a 5 et 6 ans ? N’avait-il pas empoché le semi de Lyon en 2007 en un peu plus d’une heure ?
De ce 10 km, on retiendra quelques autres images fortes : la performance de la Burundaise Francine Niyonizigiye, première féminine, et les arrivées des “locaux” Fabrice Panelli et Claude Magand, tous deux de l’AFA. Sans oublier les 35’48 réalisés par Gilbert Dura, un ancien vainqueur de la Foulée, qui concourait en vétéran. On attendait une réaction de Nicolas Deschamps, bien décidé à descendre sous les 37 minutes : il réussira 37’52, cinq secondes de plus qu’en 2012. Même régularité chez Fred Cessin, enseignant de judo aux Arts Martiaux du Centre, auteur d’un bon 40’42, à peine 30 secondes de plus que lors de l’édition précédente. On notait aussi la présence des fidèles sportifs de l’Amicale cycliste du Moulin-à-Vent emmenés par Gilles Bompard (41’), ou ceux du club de muscu-fitness de Guimier.
Le 21 km a également démarré en fanfare. Quasiment partis main dans la main, Michaël Kipkemboi et David Chegue ont bouclé le semi-marathon dans le même temps (1 heure 07’28), le premier s’imposant d’un souffle. Il faudra attendre deux minutes pour connaître le nom du 3e : Audace Baguma. Et deux de plus pour voir Sammy Kemboi. “Nouveau record pour le 21 km vénissian”, analysera Thomas Thizy, le chargé de développement à l’AFA Feyzin-Vénissieux, speaker du jour.
Un record de plus pour cette journée exceptionnelle. Sur le 21 km, avec plus de 340 inscrits et un nouveau chrono, l’athlétisme était bien en fête en ce dimanche. Sous les yeux d’Andrée Loscos, l’élue adjointe aux sports, Benoît Depierre, le directeur municipal des sports, avait mis son bleu de chauffe pour réaliser un méritoire 1h 53′. Enfin, au dessert, on a dégusté de savoureuses courses intergénérationnelles sur 1 ou 2 km. Là encore, les fidèles étaient au rendez-vous : les familles Zennadi, Lucas, Desgeorges, Bredel, Houël, Poizat… Des courses remportées par Gurvan Le Behrec sur 1000 mètres et Louis Lucas sur 2000 mètres. 22 enfants avaient pris part au kilomètre avec parents ou amis, quarante pour la seconde épreuve. D’après les résultats publiés par le site de l’OMS, ce sont 976 coureurs du 10 km, 298 sur le semi et enfin 62 parents et enfants qui ont été officiellement classés, soit 1398 fanas de la Foulée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *