Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Antennes-relais : situation “plutôt rassurante”

Voilà deux ans, la Ville de Vénissieux et les opérateurs de téléphonie mobile signaient une charte réglementant l’installation d’antennes-relais dans la commune. Le bilan en a été présenté le 17 septembre.

Voilà deux ans, la Ville de Vénissieux et les opérateurs de téléphonie mobile signaient une charte réglementant l’installation d’antennes-relais dans la commune. Cette charte permettait une meilleure concertation avec les opérateurs, notamment en terme de niveau d’exposition, et préconisait de n’installer aucun de ces appareils à moins de 100 mètres des lieux dits “sensibles”, comme les écoles et les crèches. Le bilan en a été présenté le 17 septembre au cours d’une réunion publique du Conseil citoyen pour un développement humain durable, à l’hôtel de ville. Concrètement, où en est-on ? Quarante-sept antennes-relais ont été installées à Vénissieux : 29 en toiture, 13 sur pylône, 4 en souterrain et une sur le château d’eau des Minguettes. Une cinquantaine de mesures de champs électromagnétiques ont été réalisées, parfois à la demande des riverains.

Cela a permis de tirer quelques conclusions. À Vénissieux, l’exposition moyenne constatée est de 0,94 V/m, pour un minimum de 0,23 V/m et un maximum de 3,58 V/m. Un chiffre légèrement au-dessus du seuil réclamé au nom du principe de précaution par les associations (soit 0,6 V/m.) mais bien en dessous de la norme française (41 V/m.)
“La situation n’est pas alarmante, elle est même plutôt rassurante, estime Pierre-Alain Millet, adjoint au maire en charge du dossier. La concertation a porté ses fruits, puisque le niveau d’exposition est conforme aux engagements pris par les opérateurs.”

Rappelons qu’aucune étude scientifique ne démontre formellement d’impact négatif sur la santé humaine des ondes de ces antennes-relais. Le sujet inquiète néanmoins régulièrement les riverains.

Les opérateurs semblent en tout cas jouer le jeu. À la suite de la signature de la charte, trente-cinq dossiers ont été présentés, sur treize nouveaux sites. Dix réunions de la commission communale ont eu lieu pour les étudier. Dans sept cas, il a été nécessaire de demander des mesures complémentaires. “Les opérateurs ont accepté de revoir les plans, indique Pierre-Alain Millet. Cela pouvait consister en un changement des azimuts (la direction) voire de positionnement. Nous avons pour la suite plusieurs objectifs. Il faudra notamment uniformiser les dossiers d’informations. Cela simplifiera le travail de la commission communale.”

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Actus

Sous forme d'un jeu rallye, les nouveaux arrivants du lycée Jacques-Brel ont découvert sur deux jours les différentes structures jeunesse de la Ville.

Portraits

Cette jeune plasticienne née à Vénissieux vient d'obtenir, dans le cadre de la Biennale d'art contemporain de Lyon, le prix de la Jeune création...

Dossiers

Insertion dans la vie locale, mobilier urbain, impacts sur la circulation et sur le stationnement... la concertation continue autour du projet de tramway T10,...

Actus

Le Groupe hospitalier mutualiste des Portes du Sud propose aux enfants une petite voiture électrique pour les transporter de leur chambre au bloc opératoire.

Actus

Pour cette nouvelle édition de la Semaine bleue, la Ville et ses partenaires proposent de briser les idées reçues.