Renault Trucks relocalise

Le groupe suédois Volvo, propriétaire de Renault Trucks, a annoncé le 20 août que l’assemblage des camions destinés au marché turc sera bientôt relocalisé en France. Une bonne nouvelle pour l’industrie française, notamment pour le site de Vénissieux qui produit des moteurs, même si les volumes concernés sont relativement faibles — selon la CGT, cela représente environ cinq camions par jour, sachant que la marque au losange a produit en 2012 plus de 50 000 véhicules.
Le groupe met ainsi fin à un partenariat de six ans avec le turc Karsan. Cette décision est liée aux évolutions techniques que nécessite la nouvelle gamme Euro 6 de véhicules Renault Trucks, présentée en juin dernier à Eurexpo. Adapter les chaînes d’assemblage turques aurait nécessité de nouveaux investissements. Or le groupe Volvo a déjà injecté 2 milliards d’euros dans le renouvellement complet de la gamme. De plus, ses usines tournent bien en-deçà de leur capacité maximale du fait d’un marché qui reste atone : sur les douze derniers mois, les immatriculations de camions ont baissé de 13 % en France et en Allemagne, les deux principaux marchés européens.
Volvo considère que cette relocalisation « génèrera un effet positif à long terme grâce à une meilleure utilisation des usines de poids lourds existantes ». 

Le maire de Vénissieux, Michèle Picard, a salué cette décision dans un communiqué. « Notre industrie est riche de ses savoir-faire, écrit-elle, riche des femmes et des hommes qui créent une production de qualité et aspirent à vivre décemment de leur travail. Dans cette période où le chômage ne cesse de progresser, sauvegarder les outils de travail, relocaliser doit être un combat de tous les instants pour ne pas plomber l’avenir de notre pays et des jeunes générations. »
Le groupe Lutte Ouvrière de Vénissieux est plus critique. Comme la CGT, il observe que « les camions assemblés par Karsan ne sont qu’une petite partie de ceux produits par Renault Trucks ». Il alerte également sur le fait qu’aucune embauche n’est prévue, « ce qui veut dire produire plus en restant le même nombre ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *