Nathanaël, 17 ans, représentera la France aux Olympiades de mathématiques

Et dire qu’il avait à peine la moyenne en calcul au cours préparatoire — ses parents, tous deux profs de maths, le lui ont rappelé récemment. Les temps ont bien changé. Sur l’ensemble de l’année qu’il vient de passer en terminale scientifique au lycée La Martinière-Montplaisir, Nathanaël Courant, jeune Vénissian de presque 17 ans, affiche une moyenne de 20 en mathématiques. Le 19 juillet, avec cinq autres jeunes champions français, il s’envolera pour la Colombie représenter la France aux Olympiades internationales de mathématiques.

L’an dernier, il avait loupé le voyage de peu. Cette fois, il n’a pas laissé passer sa chance. Que la compétition se déroule en Colombie n’est pas très important. Nathanaël ne rêve ni de la capitale Bogota ni de la splendide Cartagena sur la Côte Caraïbe. Ce qui le fait vibrer, c’est l’algorithmique ou encore l’analyse combinatoire. Des défis intellectuels qu’il peut passer des heures à résoudre, s’il le faut.
“J’ai toujours été curieux dans les domaines techniques, souligne-t-il. Très tôt je me suis abonné à des revues spécialisées. Par contre dans les matières littéraires je ne me sens pas du tout à mon aise. Les profs me disent toujours que je suis trop synthétique. Et moi je leur réponds que je n’aime pas me répéter.”
Bien qu’il ait fini 3e de la sélection française, Nathanaël nourrit des ambitions mesurées en Colombie. La compétition se déroule sur deux jours, les 23 et 24 juillet, à raison de 4 heures et demie d’épreuves quotidiennes. “Par rapport aux Américains, aux Russes ou aux Chinois, nous sommes des nains en mathématiques. Cela va être très très costaud, je n’en doute pas. Mais pour moi, c’est plus une aventure ludique que sportive. Parvenir à résoudre un problème est déjà jubilatoire.”
À la rentrée prochaine, Nathanaël a prévu d’intégrer une classe préparatoire scientifique. Avec l’ambition d’entrer à l’École normale supérieure. Plus tard, il se verrait bien chercheur ou maître de conférences.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *