Festival essenti’ELLES : belle soirée à Gérard-Philipe

Le cinéma Gérard-Philipe a accueilli jeudi le Festival essenti’ELLES, pour une soirée à laquelle ont participé plus de deux cents personnes parmi lesquelles le maire et nombre d’élus. Venus avec un EPJ (Equipement polyvalent jeunes) ou tout simplement entre amis, de nombreux jeunes étaient également présents.Ainsi Leila, 19 ans : « Je suis venue avec une amie pour le film « Wadjda » et pour voir le spectacle des Muff’in Crew. Ces cinq filles ont du talent ! Je suis étudiante et je trouve intéressante l’idée de ce festival. Pour moi, il est important que les filles restent vigilantes sur la condition des femmes. »

Très intéressante également, l’exposition intitulée « Femmes dans la diversité de la République », réalisée par l’association les Marianne de la Diversité : elle permet de revisiter le XXe siècle grâce à l’action des femmes. Du « temps des pionnières » dans les années 1900 au « temps de l’égalité affirmée » au début du XXIe siècle, en passant par le « temps de l’engagement » dans les années 50, cette exposition montre que la cause des femmes et celle de la diversité sont étroitement liées.
Dans la salle, place au spectacle. Avec d’abord la présentation d’un court-métrage « Les enquêtes du chat botté : le prince a disparu » réalisé dans le cadre de Passeurs d’images par des jeunes de l’EPJ Darnaise. À l’issue de cette présentation, acteurs et réalisateurs ont expliqué ce que ce tournage leur avait apporté…. Puis place à la danse urbaine avec  les Muff’in Crew, un groupe soutenu par l’association Projet Bizarre ! Le talent de ces cinq jeunes femmes a enthousiasmé la salle, jeunes et moins jeunes se retrouvant autour des applaudissements ! Vraiment réussie, la soirée s’est terminée avec la projection du film « Wadjda », de Haifaa al-Mansour.
Le festival essenti’ELLES se poursuit jusqu’au 12 mars :

Samedi 9 mars, médiathèque, 15 heures : récital piano/voix. Œuvre de compositrices oubliées du 19e siècle. Avec la soprano Catherine Renerte et le pianiste Philippe Cousin.

Samedi 9 mars, Théâtre de Vénissieux, 20 heures : « L’assemblée des femmes » d’après Aristophane. Adaptation et mise en scène : Géraldine Bénichou.

Auparavant, à 18h30, se déroulera un « atelier barbe », pour celles et ceux qui souhaiteront rejoindre le chœur de l’assemblée des femmes, au cours du spectacle.

Entrée libre sur réservation : 04 72 90 86 68.

Mardi 12 mars, Maison des associations Boris-Vian, 18 heures : vernissage d’une exposition de Pierre Moyon et  Emmanuelle Barbaras, « 24 malheurs de la vie d’une femme » qui s’articule en textes et en images autour des violences faites aux femmes dans le monde : violence au travail, la violence par le sexe, la violence des coutumes, violence des conflits.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *