Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Les Veninov ne veulent pas du plan au rabais de Windhager

Windhager confirme vouloir embaucher « 10 à 12 personnes » sur le site de l’usine. « Inacceptable », ont répondu ce matin les Veninov, qui craignent une plus grande arnaque.

Mordicus, Windhager veut appliquer son plan de relance de l’activité industrielle… qui n’en est pas un. Présenté en début d’année, celui-ci prévoit l’embauche de 10 à 12 personnes pour maintenance, entretien et gardiennage, et la mise en place progressive d’activités de confection, de logistique et de conditionnement. Il a été confirmé aux Veninov ce vendredi 1er mars. Le même plan avait pourtant fait bondir le liquidateur judiciaire, le préfet de Région, les Veninov et leurs soutiens… au point que Windhager se retrouvait assigné en référé, le 15 février dernier, au tribunal de commerce de Nanterre. Ce afin de l’obliger à respecter les ordonnances rendues en mai 2012, prévoyant 40 à 50 emplois dans le cadre d’une véritable relance industrielle.
“Ce plan n’est toujours pas acceptable, réagissait ce vendredi matin Stéphane Navarro (CGT), au cours d’une conférence de presse organisée sur le site de l’usine. Ici, on ne ferait que du façonnage et de la logistique ? Ce n’est pas ce pour quoi nous nous sommes battus. De plus, sur la dizaine d’emplois prévus, combien seraient consacrés à l’encadrement ? Et ceux qui se sont battus, alors ? Windhager va devoir faire une autre proposition. On est trop loin des ordonnances. D’autant que ce plan prévoit toujours de récupérer quelque 200 cylindres. Ils peuvent toujours rêver !”
Plus que tout, les Veninov craignent que le repreneur autrichien ne soit en train de réaliser “l’affaire du siècle”, rue Eugène-Maréchal. “Dans leur projet, ils affirment n’avoir besoin que de 30 000 mètres carrés sur les 70 000 du site, assure Yves Cormillot, expert du comité d’entreprise. Ils transformeraient le reste en bureaux, sur trois ou quatre étages, qu’ils vendraient ou loueraient. Cela représente une plus-value de 140 millions d’euros ! Voilà où était, depuis le début, l’intérêt de Windhager. D’autre part, à partir du 4 mai 2014, Windhager n’aura de compte à rendre à personne, pas même au tribunal de commerce. Ils peuvent bien assurer investir dans de nouvelles machines et de nouveaux équipements en août ou septembre 2014, cela ne les engage pas vraiment. Je pense que nous avons affaire à une opération de dupes. Si le tribunal de commerce accepte, il fait un chèque en blanc à ce pseudo-repreneur.”
Lundi, les Veninov seront reçus à la préfecture. Ils feront au préfet de Région, M. Carenco, de nouvelles propositions pour le site. “Il y a eu tromperie sur la marchandise, estime André Gerin, député honoraire du Rhône. Nous avons demandé à rencontrer le liquidateur judiciaire. Windhager, avec ce plan, confirme l’abandon de la stratégie qui avait motivé le tribunal de commerce à signer les ordonnances lui attribuant le site et ses actifs. Dès lors, sa présence dans ce dossier n’a plus de sens.”
Une analyse que partage Michèle Picard, le maire de Vénissieux. Laquelle s’étonne du délai accordé, en référé, à Windhager pour se mettre en accord avec les ordonnances de mai dernier : “Jusqu’à quand va-t-on permettre à Windhager de s’asseoir sur le droit français ? On essaie de nous vendre le fait que dix emplois, c’est mieux que rien. Mais ce n’est pas ce pour quoi les Veninov se sont battus ! Ce n’est pas ce pour quoi le site a été attribué à Windhager ! J’en appelle au gouvernement. Dans ce dossier, il ne peut pas rester inactif.”
Windhager qui, selon nos confrères du Progrès, a prévu de se rendre lundi sur le site, devrait alors rencontrer les Veninov, qui occupent et maintiennent en état le site depuis des mois. Une entrevue “dans le plus grand calme”, annoncent les salariés. “Windhager cherche à nous provoquer, estime Stéphane Navarro. Qu’ils se rassurent : on ne leur fera pas ce plaisir de mal les recevoir.”

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Actus

Le maire et son adjoint à la sécurité publient régulièrement les chiffres de l’activité de la police municipale. Voici les résultats du quatrième trimestre...

Actus

En conseil municipal, la Ville de Vénissieux a décidé de mettre en place un fonds de soutien aux associations impactées par la crise énergétique.

Actus

Depuis 2008, l’entreprise RecycLivre collecte gratuitement des ouvrages chez les particuliers pour les revendre ensuite sur leur site internet.

Actus

Confronté à une baisse sans précédent des aides publiques au logement, le bailleur social vénissian doit trouver de nouvelles ressources pour poursuivre sa mission.

Culture

L'exposition des artistes du quartier et de l'atelier peinture du centre social attire toujours autant de monde. La preuve le 29 janvier dernier.