Michèle Picard : “La Zone de sécurité prioritaire devrait produire des résultats”

La ZSP des Minguettes est officiellement mise en place. D’abord prudent sur l’intérêt d’un tel dispositif, le maire, Michèle Picard, estime aujourd’hui, au vu de la concertation menée en amont, que les intentions sont bonnes et que les résultats devraient suivre.
Après La Duchère classée en ZSP en septembre, c’est au tour de Vénissieux (Minguettes), Bron (Terraillon) et Vaux-en-Velin (sur une zone couvrant six quartiers) de bénéficier depuis début février de ce dispositif. Sur le territoire national, on compte aujourd’hui 64 ZSP, correspondant aux quartiers dits “sensibles”.
Dans le Rhône, la préfecture a clairement annoncé ses objectifs : il s’agit de lutter prioritairement contre le trafic de stupéfiants, l’économie souterraine, les violences urbaines, les rodéos et les squats d’allées.
Sans être opposée a priori à ce nouveau dispositif de sécurité urbaine, le maire, Michèle Picard, n’avait pas caché une certaine prudence en novembre dernier, au moment où l’on apprenait que le quartier des Minguettes serait à son tour concerné. “Si c’est pour superposer des dispositifs similaires à ceux que nous avons déjà, l’intérêt est limité, déclarait-elle. Par contre, si cela se traduit par des moyens supplémentaires et des mesures complémentaires, ce sera plus intéressant.” Le doute était d’autant plus autorisé qu’il avait été précisé que la mise en place des ZSP se ferait sans augmentation des effectifs de police.

Plus de liant et de coordination

À l’heure donc où la ZSP des Minguettes devient effective, après plusieurs semaines de concertation avec les différents partenaires, au premier rang desquels la police et la justice (mais aussi l’Éducation nationale, les bailleurs, le Sytral), Michèle Picard porte un regard positif sur le dispositif. “Du fait qu’à Vénissieux il se fait déjà beaucoup de choses dans le domaine de la sécurité depuis de longues années, j’étais assez dubitative sur ce que l’on pouvait faire de plus, avoue-t-elle. Mais les réunions que j’ai pu avoir, notamment avec les représentants préfectoraux de l’Etat, m’ont convaincue que l’on pouvait encore avancer. Le fait de rassembler tous les partenaires remet du liant et de la coordination. J’ai constaté globalement qu’il y avait de bonnes intentions. Et même si les effectifs de police n’augmentent pas, j’observe une plus forte mobilisation des différents services de l’agglomération. Les agents du commissariat de Vénissieux sont davantage aidés par des unités spécialisées de la Sécurité publique, notamment dans le travail d’investigation qui est à mon sens prioritaire. Je constate d’ailleurs qu’il y a récemment eu d’importantes saisies de stupéfiants. Si on peut casser un certain nombre de réseaux d’économie parallèle qui pourrissent la vie de nos quartiers, je suis évidemment preneuse.”

Premier bilan encourageant à La Duchère

Le premier bilan dressé à La Duchère après quelques mois de fonctionnement est encourageant. Le nombre de faits élucidés est passé de 30,29 % à 58,72 % sur les trois derniers mois de l’année 2012 par rapport à la même période en 2011. La délinquance de voie publique a été réduite de moitié avec 51 faits constatés contre 108. On a également observé une baisse significative des atteintes aux biens, des vols avec violence, ou encore des vols à la roulotte. Et la lutte contre les stupéfiants s’est intensifiée (91 faits contre 55).
“Il faut toujours rester prudent en matière de sécurité, tempère le maire. Un événement a vite fait d’inverser les tendances positives. Nous l’avons vu l’automne dernier à La Darnaise, où une rixe mortelle a entraîné une période tendue marquée par plusieurs incendies de véhicules. Toutefois, je pense pouvoir avancer que la ZSP devrait produire des résultats.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *