L’assurance maladie en campagne : le tiers-payant réservé aux génériques


« Je ne prends pas de générique, je dois régler mes médicaments. » Cette campagne est lancée par l’assurance maladie en partenariat avec les pharmaciens afin d’augmenter le recours aux génériques et ainsi contribuer à faire baisser les dépenses de santé.

À compter de ce lundi 23 juillet, pour bénéficier du tiers-payant, les assurés devront accepter que leur pharmacien leur délivre des médicaments génériques à la place des médicaments de marque. Ce dispositif concerne tout le monde et toutes les situations. Donc également les bénéficiaires de la Couverture Maladie Universelle Complémentaire (CMUC) ou de l’Aide Médicale d’Etat (AME), les assurés pris en charge au titre d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle, ou encore ceux en affection de longue durée.
C’est parce que le taux de délivrance de génériques en France stagne autour de 72 %  (chiffre d’avril 2012) que ce dispositif est mis en œuvre par l’assurance maladie. Ce taux est plus bas encore dans le Rhône : 69,7 %. Fixé en accord avec les syndicats représentatifs des pharmacies d’officine, l’objectif d’un taux de délivrance de génériques de 85%  à fin 2012 semble ainsi atteignable. Dans la convention médicale, les médecins libéraux se sont d’ailleurs engagés à développer la prescription de ces médicaments.

Mode d’emploi

Dans quels cas devra-t-on payer ses médicaments chez son pharmacien ?
Si un patient n’accepte pas les médicaments génériques, il devra faire l’avance du coût des médicaments de marque. Il se fera alors rembourser auprès de sa caisse d’assurance maladie, en lui adressant la feuille de soins que son pharmacien lui aura remis et sur laquelle il aura collé les vignettes.

Existe-t-il des exceptions  ?
Dans certains cas exceptionnels, le médecin prescripteur peut s’opposer à la délivrance d’un générique. Il devra alors écrire la mention « non substituante » sur l’ordonnance en face de la spécialité.

Le médicament générique est-il aussi efficace que le médicament de marque ?
Les médicaments génériques sont soumis aux mêmes contrôles que les médicaments de marque. Les critères de qualité et de sécurité sont respectés et totalement garantis. Même si la couleur, la forme et l’emballage changent, le principe actif à l’origine de l’efficacité du médicament reste strictement identique.

Pour tout renseignement: www.ameli.fr


Des téléconseillers sont à votre écoute  :

à la CPAM  : au 3646 (prix d’un appel local depuis un poste fixe),

à la MSA  : au 04 74 45 99 00,

au RSI  : au 0  821  200  030.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *