La construction d'un Ehpad a débuté rue Calmette

Les travaux de construction d’un nouvel Ehpad, Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, ont commencé à l’angle de la rue Eugène-Peloux et de la rue Calmette. Financé et géré par l’ADEF, cet établissement pour personnes âgées dépendantes disposera de 84 chambres.

La création de cette résidence répond à un important  besoin à Vénissieux. Actuellement, seule La Solidage, propriété de la Mutualité française du Rhône, accueille des personnes âgées dépendantes. Elle a une capacité de 80 lits dont 10 places pour des malades d’Alzheimer. Or la France vieillit. Un Français sur trois aura plus de 60 ans en 2050, contre près d’un sur cinq aujourd’hui et plus de 15 % de la population sera âgée de plus de 75 ans. Mathématiquement, le nombre de personnes dépendantes augmentera aussi, même si les progrès de la médecine retardent et réduisent la perte d’autonomie. D’où l’importance de construire de telles structures.
D’un coût de 13,3 millions d’euros, cet Ehpad est financé et géré par l’ADEF (Association pour le développement des foyers), association à but non lucratif spécialisée dans la construction et la gestion d’établissements médico-sociaux.
Conçue par le cabinet d’architecte François Pinero (Villeurbanne), la structure sur quatre niveaux aura une forme de T. Elle sera entièrement médicalisée. Elle accueillera dès l’automne 2013 des personnes âgées de 60 ans et plus, seules ou en couple, valides ou dépendantes et souffrant ou non de la maladie d’Alzheimer ou de troubles apparentés. Les séjours pourront y être temporaires ou de longue durée.
La structure disposera de 84 chambres : 70 places destinées aux personnes âgées valides, semi-valides ou dépendantes, 14 accueilleront les patients atteints d’Alzheimer et (ou) présentant des troubles apparentés. S’ajoutent 2 places en accueil temporaire et 5 en accueil de jour spécifique pour les malades d’Alzheimer .
L’Ehpad ne sera pas réservé aux Vénissians, mais les habitants de la commune et des alentours seront privilégiés, ainsi que les situations de rapprochement familial.

Une cinquantaine d’emplois

Adef Résidences s’engage à faire de ses établissements de vrais lieux de vie. Les résidants doivent s’y sentir chez eux. Les chambres sont regroupées en unités. D’une superficie de 20 m2, elles sont individuelles et équipées d’une salle de bain privative avec douche italienne, lit médicalisé et mobilier. Le résidant est d’ailleurs libre d’apporter des meubles pour la personnaliser.
Chaque résidant, à son entrée, construit avec les professionnels un projet d’accompagnement personnalisé. Ce qui permet de trouver le juste équilibre entre vie en collectivité, institution, et respect de l’individualité et de la singularité de chaque personne accueillie.
Les résidants, selon leur niveau de ressources, peuvent bénéficier d’aides : l’Allocation pour le logement (APL), versée par les caisses d’allocations familiales, l’Aide personnalisée à l’autonomie (APA) ou encore l’Aide Sociale, versées par le Département du dernier domicile du résidant.
L’ouverture de cet établissement rue Calmette représente la création d’une cinquantaine d’emplois, que ce soit du personnel administratif ou médical. Concernant le recrutement du personnel, une embauche prioritaire est prévue sur le secteur de Vénissieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *