Pour Fracture, “le préfet mérite un César”

Le collectif d’associations d’habitants Fracture, qui défend depuis des années une alternative au Contournement ferroviaire de l’agglomération lyonnaise (CFAL) “plus protectrice des populations”, vient de décerner un César au préfet. Une distinction qui vient récompenser la récente prise de position de Jean-François Carenco à propos du contournement routier. Le représentant de l’État s’est en effet déclaré favorable à l’abandon du COL (qui doit passer dans l’ouest lyonnais), et pour la réalisation d’un grand contournement… à l’est.
“Après “La Vérité si je mens II” sur le CFAL, Monsieur le préfet Carenco nous joue maintenant “Les Intouchables”, c’est-à-dire ses amis de l’ouest lyonnais, défavorables au COL, en proposant immédiatement le renvoi des problèmes de transports sur l’est, ceci au mépris complet de ses habitants”, dénonce Fracture.
Le collectif d’associations estime que “cette incapacité d’équilibrage est en complète contradiction avec le Schéma de cohérence territoriale (SCOT) et le schéma d’aménagement du territoire.”
En conclusion, Fracture reste dans la métaphore cinématographique : “Nos milliers d’adhérents ne joueront pas “The Artists”, nous ne resterons pas muets sur cette absence d’équité et de respect des populations.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *