Semaine du goût : plus de 2200 enfants et adolescents au rendez-vous

Les fruits et légumes : tel était le thème de la Semaine du goût, animée du 17 au 22 octobre dans la salle Irène-Joliot-Curie par une vingtaine d’exposants. Plus de 2 200 enfants et jeunes y ont été accueillis.
Au moment de notre visite,  le 18 octobre, les enfants de maternelle et d’élémentaire et les lycéens d’Hélène-Boucher étaient nombreux à se presser autour des stands. Les tout-petits se bousculaient pour interroger les professionnels: “Pourquoi ces pommes de terre sont noires ?”, “Le miel, il pousse où ?” “Pourquoi on appelle cela des pâtes de fruit alors qu’elles ont le même goût que les bonbons ?” Et à propos de douceurs, saluons le savoir-faire des élèves de la mention complémentaire pâtisserie du lycée Hélène-Boucher, qui ont réalisé plus de 6 000 cakes et autant de pâtes de fruit durant cette semaine !
Le grand public a lui aussi répondu présent vendredi et samedi. Des centaines de gourmands sont venus goûter les spécialités proposées par les élèves restauration du lycée professionnel Hélène-Boucher, les jus de fruits et fruits secs de l’association Ymne,  le thé à la menthe de l’association Partage Joie et Bonheur, etc. L’inauguration par le maire et les élus a eu lieu le vendredi après-midi. L’occasion pour Michèle Picard de rappeler que « Vénissieux, continue de montrer son attachement au programme nutritionnel qui est le sien, depuis toujours et à la dimension sociale qu’elle lui accorde. Oui, nous perpétuons et protégeons là un patrimoine, une politique volontariste, qui remonte à 1945, date de création de l’ORE, Oeuvre des Restaurants d’enfants ». Elle s’est par ailleurs félicitée du rôle « précieux » de l’Atelier santé ville qui agit en lien avec les infirmières scolaires municipales et les médecins scolaires de l’Education nationale. « Pour lutter contre le surpoids ou l’obésité, pour sensibiliser les familles à l’équilibre nutritionnel, l’atelier a déployé un éventail d’actions à l’égard de l’enfance, des adolescents, des parents et de l’accès aux soins. » Cet atelier remplit sans aucun doute une mission sanitaire « qui a déja commencé sur le plateau des Minguettes et s’étendra progressivement  à l’ensemble de la ville ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *