Pour Michèle Picard, les cantonales sonnent comme “un coup de tonnerre”

Comme le député André Gerin, le maire de Vénissieux, Michèle Picard, appelle sans surprise à voter pour la candidate socialiste Jacqueline Vottero, dimanche prochain, dans le duel qui l’opposera à la frontiste Danica Ljustina, au second tour des élections dans le canton de Saint-Fons. Analysant les résultats du premier tour comme “un coup de tonnerre pour les progressistes et les républicains”, Michèle Picard ne cache pas ses inquiétudes : “Inquiétude lorsque plus d’un électeur sur deux n’est pas allé voter (…). Inquiétude lorsque le Front national réalise une poussée symptomatique du mal profond qui ronge notre pays”.
“Le vote Front national met en péril notre démocratie. L’image plus “in” de Marine Le Pen ne doit pas occulter les idées défendues par le FN, contraires à notre pacte républicain, considère le maire de Vénissieux. Nous sommes aujourd’hui à un tournant (…). Ne laissons plus le Front national ou la droite apporter leurs seules réponses à de vraies questions. Les forces de gauche doivent prendre la mesure de l’enjeu et reprendre l’offensive dans les grands débats de société, notamment le Parti communiste.”
Michèle Picard s’inquiète par ailleurs de l’attitude de l’UMP, qui refuse de donner une consigne de vote face à l’extrême droite, à l’image de Michel Mercier, ministre de la Justice et président sortant du Conseil général du Rhône, considérant que “le front républicain n’est pas la solution face au FN…”. Pour le maire de Vénissieux, cette conduite est “choquante, irresponsable, voire anti-républicaine”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *