Carrefour met l'hyper sur une autre "Planet"

À Vénissieux et à Écully, le numéro 2 mondial de la distribution inaugure le concept “Planet” qui doit redonner du souffle à ses hypers. D’un magasin qui proposait “tout sous le même toit”, on passe à des pôles de consommation bien différenciés, comme si des enseignes spécialisées étaient réunies en un même lieu. Ajoutez une forte dose de services, des animations, et vous obtenez, dans une ambiance beaucoup plus gaie et colorée qu’autrefois, ce qui pourrait devenir la nouvelle référence en matière de grande surface. Plus encore que ses concurrents directs de la grande distribution (Auchan, Leclerc…), Carrefour a souffert ces dernières années d’un recul de la fréquentation de ses magasins. Guillaume Vicaire, directeur exécutif des hypermarchés en France, a été très clair lors de l’inauguration, le 25 août, du concept Planet à Vénissieux : “L’hyper est un format qui a besoin d’un nouveau souffle, et c’est ce que nous essayons de lui apporter.”
L’ambition de Carrefour est d’apporter “confort d’achat et convivialité” aux clients. Pour ce faire, le numéro 2 mondial de la distribution rompt avec le fameux principe du “tout sous le même toit” qui a assuré son succès depuis les années 60 pour proposer des univers de consommation bien différenciés, avec leur identité propre, un peu comme dans un grand magasin du type “Samaritaine” ou “Galeries Lafayette”. On compte neuf pôles au total, chacun doté d’un code couleur spécifique : marché (produit frais), bio, surgelés, bébé, mode… Carrefour est même allé jusqu’à confier certains de ses rayons à des grandes marques. L’univers beauté est le fruit d’un partenariat avec L’Oréal, Virgin gère les livres, CD et DVD, et Apple tient un “corner” dans l’espace loisirs-multimédia.

Plus de services

Le parcours du client a par ailleurs été totalement repensé pour gagner en cohérence. Par exemple l’univers maison rassemble tout à la fois l’électroménager, la vaisselle, les ustensiles et linges de tables, les éléments de décoration… De même dans l’espace bébé on trouve aussi bien les biberons, les lits, les poussettes, l’alimentation, les jouets…
L’ambiance générale du magasin est beaucoup plus gaie, l’éclairage soigné, les allées plus aérées et élargies. À toutes ces améliorations, Carrefour a ajouté une quantité impressionnante de services. On peut citer la garderie pour les 4-12 ans, les places de parking réservées aux familles avec poussettes, l’espace snacking, ou encore un salon de coiffure qui propose “une coupe sur cheveux secs en 10 minutes pour 10 euros”. Il y a aussi le scan’lib, qui permet de scanner soi-même les codes barres des articles au fur et à mesure de ses achats.
Mais le point fort du concept, le poumon du magasin, c’est le pôle marché, une zone de 2 500 m2 entièrement dédiée aux produits frais : fruits et légumes, boucherie, poissonnerie charcuterie-traiteur, fromager et boulanger. En circulant dans les allées on a l’impression de faire ses courses dans des halles couvertes. On y trouve même un kiosque culinaire, autrement dit un atelier de cuisine, animé par un chef, avec des producteurs locaux et des associations. Des cours de cuisine y sont également dispensés chaque semaine, avec dégustation sur place du plat réalisé.
À en juger par la fréquentation durant ces derniers jours d’août et par les réactions des clients qui, bien qu’un peu désorientés, semblaient apprécier toutes ces nouveautés, le concept Planet est bien parti pour s’imposer. Les dirigeants de Carrefour faisaient état, quelques jours après l’inauguration des magasins d’Écully et de Vénissieux, de “premières tendances encourageantes”. Si la réussite est au rendez-vous, le groupe appliquera la recette à l’ensemble de ses hypermarchés européens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *