Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Au Couloud, deux allées en moins pour une rue en plus

L’opération de démolition consiste à supprimer deux allées de la résidence Le Couloud, en vue de la création d’une nouvelle voirie.

Après le dévoiement des réseaux souterrains, le curage et le désamiantage, place à la démolition.

La pelle mécanique de 50 tonnes, équipée d’un long bras articulé, s’est mise en branle en début de matinée, mercredi 17 janvier. Son impressionnant broyeur n’a aucun mal à grignoter la toiture et les murs en béton de cet édifice de quatre étages bâti au début des années soixante-dix.
La “déconstruction” des 30 logements sociaux de cette portion de barre résidentielle sera rapidement réglée. « En trois jours, l’essentiel doit être détruit, promet Julien Guillot, de la société AJT, entre deux manœuvres d’engin. Ces cisailles de démolition exercent une pression de 400 tonnes. Elles découpent une poutre de 60 par 60 instantanément. Et cet immeuble est en préfabriqué, donc le béton est friable et il n’y a pas trop de ferraille. »

  • Après le dévoiement des réseaux souterrains, le curage et le désamiantage, place à la démolition.
  • La phase de démolition, toujours rapide et spectaculaire.
  • 30 garages ont été supprimés.
  • Le Couloud, vu du parking de l'avenue Marcel-Cachin.
  • Les lieux étaient réputés pour ses activités illicites.

Les locataires des 30 appartements, sis aux 19 et 21 de la rue des Martyrs-de-la-Résistance, ont été informés de longue date de ce projet de rénovation urbaine lancé en 2019. Tous ont quitté les lieux entre 2020 et 2023. « La plupart de ces ménages résident encore à Vénissieux, » assure Kévin Béranger, chargé d’opération à la Sacoviv.
Le bailleur social municipal, propriétaire de la résidence Le Couloud, a achevé la réhabilitation de 230 logements en 2023. La dernière étape consiste donc en la démolition de ces deux allées, voisines de l’imposante copropriété des Grandes Terres. Pour cette démolition facturée 2 millions d’euros, la Sacoviv peut compter sur la participation financière de l’Anru (Agence nationale pour la rénovation urbaine), à hauteur de 60 %.

Un quartier à désenclaver

« Ce chantier est impressionnant mais on ne démolit pas des logements pour le plaisir, commente Pierre-Alain Millet, adjoint au maire délégué au logement et au Grand projet de ville et président de la Sacoviv. Cette démolition a pour but de créer une voirie. L’enjeu de la rénovation urbaine aux Minguettes est de tisser des liens entre quartiers. Désenclaver le secteur Couloud-Pyramide pour le relier au centre-ville est essentiel. Une fois que ce sera fait, l’opération de résidentialisation sera lancée. Des espaces extérieurs de qualité seront aménagés. »
Pour en finir avec ce cul-de-sac qui aboutissait sur un parking privé, la voie nouvelle reliera l’avenue Vladimir-Komarov et le rond-point de l’avenue d’Oschatz. Pour ce faire, il a fallu raser les 30 garages attenants. « Les travaux de voirie, de compétence métropolitaine, devraient avoir lieu à la fin du premier semestre 2024, précise Julien Le Glou, directeur de la mission Grand projet de ville. Côté avenue, le parking extérieur de la copropriété des Grandes Terres sera fortement touché. On devra compenser la perte de ces places de stationnement. Dans le cadre de ce volet du Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU), il y a un grand défi à réaliser : pacifier ce quartier en favorisant son accès et en offrant de la place à la voiture, au vélo et au piéton. »

30 logements détruits, 35 reconstruits

La Sacoviv acquiert sur plan 35 logements de la future résidence L’Archipel, au Grand Parilly (visuel Quartus © Lipsky + Rollet)

Avec cette opération de démolition, le Plateau des Minguettes se voit privé de 30 logements sociaux. Cette perte sera plus que compensée par la réalisation d’un programme immobilier à l’autre bout de la ville, tout près du périphérique. En effet, la Sacoviv se dote de 35 logements sociaux neufs au Grand Parilly, sur plan, par le biais du promoteur Quartus. Ils seront situés rue Simone-Veil, entre Ikea et le métro Parilly.
« Au Couloud, on démolit 30 appartements PLUS (habitations à loyer modéré, ndlr) allant du T2 au T4, résume Kévin Béranger. Au Grand Parilly, nous faisons construire 12 PLUS, 18 PLAI (Prêt locatif aidé d’intégration) et 5 PLS (Prêt locatif social). »
Le permis de construire de la résidence L’Archipel (4 bâtiments, 177 logements) est en cours d’instruction. Les travaux devaient démarrer au second semestre 2024 pour une livraison au premier semestre 2026.

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez également

Actus

Depuis le 1er janvier 2024, près de la moitié des Vénissians résident en quartier prioritaire. Pour Pierre-Alain Millet, adjoint au maire au Grand projet...

Actus

Ces opérations visant à déloger les points de deal concerneront la rue Komarov (du n°9 au n°19) et le boulevard Ambroise-Croizat (du n°32 au...

Actus

Plus de la moitié des 73 locataires de la résidence Nouvel angle ont récupéré leurs clés les 18 et 19 décembre. Ce programme 100%...

Actus

Une partie de la résidence sera rasée d’ici cinq mois. En lieu et place de ce bout d’immeuble, une nouvelle voie sera tracée pour...

Actus

Vendredi 15 septembre, Ikea, Leroy Merlin et l’école Joliot-Curie ont participé à la Journée mondiale du nettoyage de la planète au Grand Parilly.