Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Culture

Expositions : des artistes vénissians qui s’exportent

Tandis que Dominique Annarelli exposera ses mosaïques du 8 au 18 septembre à La Verpillière, Josselin Pietri sera à la Biennale Hors Normes du 15 au 24 septembre.

Comment expliquer une passion ? Le Vénissian Dominique Annarelli serait bien en mal de donner plus de détails que cela : il crée des mosaïques dans son atelier parce que cela lui plaît. Puis, en allant un peu plus en profondeur, il vous raconte qu’il a commencé à pratiquer cet art en 2003.

“J’avais alors 57 ans et cela faisait quarante ans que ça me démangeait mais je ne savais pas comment m’y prendre.”

C’est indéniable, Dominique est habile de ses mains, lui qui a étudié dans une école de mécanique et a travaillé ensuite à la fonderie Duranton, devenue Sicfond. À force de livres, de rencontres, de voyages, de tentatives plus ou moins réussies, il se lance dans sa passion, n’hésitant pas à rester parfois entre trois et cinq mois sur une seule œuvre. Et son travail est de plus en plus reconnu, même si lui-même reste humble. La preuve, c’est qu’il est invité, du 8 au 18 septembre, à exposer 49 de ses œuvres à la Maison Girier, à La Verpillière.

Il se rend bien compte, lui qui s’est énormément investi pour monter, aux Archives de Lyon, la récente expo de la Scuola Mosaicisti del Friuli, que la mosaïque à des amateurs. “2600 personnes au total se sont déplacées, avec des groupes venant d’Ardèche ou de Chambéry. Et c’est parce que j’ai montré mon travail l’an dernier à Clonas-sur-Varèze que l’on m’a proposé La Verpillière, où seront également exposés des vitraux de Sylvie Clunet-Coste et des photos des vitraux des églises des seize communes du canton de La Verpillière, prises par Verp’Images.”

À Clonas, un bouclier en mosaïque conçu par Dominique Annarelli a été acheté et, heureux, l’artiste peut dire aujourd’hui que son objet “dialogue avec son homologue du 2e siècle”.

“Dans une osteria romaine” de Carl Heinrich Bloch

Parmi les pièces qu’il présentera à La Verpillière, figure son dernier ouvrage, inspiré par La Dame à l’éventail du peintre autrichien Gustav Klimt. “J’ai mis 510 heures à la faire et 250 pour le tableau de Carl Heinrich Bloch, Dans une osteria romaine. Ce ne sont pas des copies mais des interprétations, car on est toujours à la recherche de la bonne nuance.”

 

Quand on lui demande ce qui déclenche en lui l’envie de se mettre au travail, il cite deux raisons, “l’image ou le matériau”. Ainsi, parce qu’il récupère des carrelages de couleur, il se rend compte qu’il pourra reproduire la peinture de Klimt, qui est dans les mêmes tons de jaune-orangé.

Ayant testé de nombreuses techniques (méthodes directes ou inversées, planes ou en relief), Dominique Annarelli sera tous les jours présent à La Verpillière et animera quelques ateliers de démonstration, “pour qu’on se rende compte”.

 

La Biennale Hors Normes et les chemins de traverse

Les artistes qui ne visent pas le droit chemin et s’écartent des sentiers battus intéressent fortement la Biennale Hors Normes (BHN), dont la dixième édition se tiendra, du 6 septembre au 24 octobre, dans la métropole lyonnaise. Sur un thème fort qui semble annoncer l’Apocalypse : Le temps est venu.

Elle sera présentée dans plusieurs sites lyonnais : le campus universitaire UCLy dans le 2e et l’université Lyon 2 dans le 7e, la galerie La Rage dans le 7e, la MAPRAA dans le 1er, plusieurs bibliothèques municipales, le théâtre Aux échappées belles dans le 9e, etc. La métropole ne sera pas en reste avec des expositions à Bron, Décines, Lissieu, Saint-Cyr-au-Mont-d’Or et Francheville.
C’est justement dans cette dernière commune, aux Grandes Voisines (40, avenue de la Table-de-Pierre), qu’exposera le Vénissian Josselin Pietri du 15 au 24 septembre. Vernissage le 20 septembre à 16 heures, suivi d’une soirée DJ à partir de 19 heures.

Parmi les autres nombreux autres artistes, signalons encore la présence de Guy Poirat. Ce plasticien québécois fut en résidence artistique à la cité scolaire Sembat-Seguin de Vénissieux il y a une dizaine d’années.

Exposition Couleurs, lumière, traditions, du 8 au 18 septembre à la Maison Girier, place du Docteur-Ogier à La Verpillière. Vernissage le 9 septembre à 11h30. Ouverture le vendredi 8 de 14 à 17 heures, les samedi 9 et dimanche 10 de 10 à 17 heures, du lundi 11 au vendredi 15 de 14 à 17 heures, les samedis 16 et dimanche 17 de 10 à 17 heures, le lundi 18 de 14 à 17 heures.

biennale-horsnormes.com

 

À découvrir sur josselinpietri.fr

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez également

Culture

Respectivement chanteuse et batteur de Da Break, un groupe programmé ce 12 juillet aux Fêtes escales, Jennifer "Hawa" Zonou et Rémy Kaprielan nous ont...

Culture

Deux soirées et une journée qui installeront dans les mémoires, à n’en pas douter, d’excellents souvenirs. Du 12 au 14 juillet, les Fêtes escales,...

Actus

On comptabilise notamment 265 patrouilles sur des sites repérés comme des lieux de regroupements, en particulier dans le quartier du Centre.

Actus

Michèle Picard a présenté, jeudi 11 juillet, les travaux en cours dans plusieurs structures municipales. Gros plan sur quatre chantiers.

Sports

La lanceuse de disque, qui s'entraîne au parc de Parilly, aura l'honneur de porter le drapeau tricolore, le 26 juillet, lors de la cérémonie...