Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Culture

Djibril Meneceur : get up, stand up

Après trois stages de stand up auprès des EPJ et de l’association La Perche, Djibril Meneceur est prêt à affronter le public.

En discutant avec Djibril Meneceur, 15 ans et déjà à l’aise sur une scène de stand up, on se dit que le vieux Corneille avait vu juste avec sa valeur qui n’attend pas le nombre des années.

Résidant au Charréard, Djibril a commencé en 2021 avec un stage proposé aux EPJ par l’association La Perche, qui organise à la salle Érik-Satie les soirées de comédie et, au théâtre, le festival Vénissieux en rire. “Djibril y a été repéré, explique Hamid Ferkioui, président de La Perche. Il sortait du lot.”

Pourtant, Djibril se défend : “J’ai jamais fait exprès. J’ai toujours fait rigoler mes copains, en classe ou ailleurs. J’ai plus de facilité à raconter une histoire. Des fois vécue, des fois inventée ! Pour découvrir le monde du stand up, j’ai décidé de m’inscrire au stage.”

Pendant quatre jours, cet amateur des vannes d’Ahmed Sylla apprend à s’échauffer, à partager l’énergie, à beaucoup improviser, à écrire un petit texte et à le jouer devant les autres, sur la scène d’Érik-Satie. “On s’est aussi entraînés à jouer les émotions, la tristesse, la colère, l’état dépressif… “

Cette première expérience avec Ryad lui a tellement plu qu’il a enchaîné sur un deuxième stage avec Farouk et Ariane puis un troisième avec Wassim.

“Je me suis déjà testé sur deux scènes, la première au théâtre Lulu, à Lyon, devant peu de monde, en improvisant, pour voir ce que ça fait.” La seconde fois, c’était à Satie, le 17 décembre, pour une soirée du Comedy Club, devant beaucoup plus de spectateurs.

Et, déjà, Djibril sait réagir comme un pro. “À Lulu, j’ai dit quelque chose qui n’a pas fait réagir, je suis vite passé à un autre sujet et ça ne s’est pas vu. À Satie, où je suis resté 6-7 minutes, j’ai eu des bons rires et, à aucun moment, ça n’a été gênant.” Hamid ajoute : “Il a su captiver l’attention du public. Notre but est de faire émerger les jeunes talents de la ville. On y est. Soso lui a aussi proposé de passer au Melville, à Lyon, et Djibril sait qu’il peut venir quand il veut au Satie Comedy Club.”

Dont la prochaine soirée aura lieu le 18 mars à 20h45 avec un plateau a priori 100% féminin (Titia et Nawal). À moins que Djibril ne décide de s’inviter sur scène.

 

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez également

Culture

Ces 11 et 12 avril, la compagnie des ArTpenteurs proposait aux classes de maternelle un spectacle multilingue, à l'issue duquel quelques mamans ont chanté...

Sports

Le ciel était voilé, la pluie ne menaçait pas, et une forte affluence de marcheurs a contribué au succès de la 12e édition de...

Dossiers

La trêve hivernale des expulsions locatives s’est achevée, comme tous les ans, le 31 mars. Depuis, en France, des dizaines de milliers de personnes...

Actus

Lundi 8 avril, le conseil municipal de Vénissieux a acté la démolition-reconstruction du groupe scolaire Charles-Perrault, pour un montant de 20 millions d’euros.

Actus

Fin mars, les élus du groupe « Vénissieux en mieux » ont organisé une marche pour la propreté à Vénissieux. Les présidents de certains groupes de...