Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Culture

Centre social du Moulin-à-Vent : l’ambition culturelle au programme

L’exposition des artistes du quartier et de l’atelier peinture du centre social attire toujours autant de monde. La preuve le 29 janvier dernier.

Au centre social du Moulin-à-Vent — et cela est vrai depuis longtemps —, nombreux sont les artistes à exposer une fois par an et tout aussi nombreux ceux qui viennent admirer leurs œuvres. Et ce n’est pas le vernissage du 29 janvier dernier qui nierait cette vérité.

Ce jour-là, le centre semblait trop petit tant la foule était dense. Parmi elle, Michèle Picard et quelques élues avaient fait le déplacement.

On pouvait constater, mais cela est devenu une habitude, la grande qualité de l’ensemble avec une pluralité flagrante dans les styles et les techniques des œuvres exposées. Celles-ci étaient signées par des artistes du quartier, les élèves de l’atelier de peinture du centre social animé par Paule Bouvard ou des membres de l’association lyonnaise Échange Stand’Arts. Des reproductions de Fragonard et Edward Hopper aux multiples paysages et portraits, des scènes de genre à l’abstraction, des sculptures aux bijoux et aux canevas ou aux objets, la diversité était à l’honneur.

Émotions et sentiments

Président du centre social, Alain Gervais avait des raisons de se réjouir, mettant en avant “les émotions et les sentiments” qui ne pouvaient que rendre admiratives les personnes présentes.“Après les moments difficiles que nous avons vécus avec la pandémie, comme le roseau, nous avons plié mais pas rompu. Heureusement qu’il y a des sculpteurs, des peintres, des comédiens pour montrer que la vie est belle et qui expriment leur vision à travers les couleurs, les formes et les motifs.”

Célébrant l’exposition, le maire remarquait combien “chaque artiste donne plus qu’il ne possède”. Elle poursuivait : “Cette exposition marque la vie culturelle et sociale du Moulin-à-Vent et, plus largement, de la ville. À Vénissieux, la culture est un investissement auprès de la population.” Et, pour appuyer plus encore cette constatation, elle citait l’ouverture de la Maison des mémoires, qu’elle aimerait concrétiser au cours de ce mandat, le Pass Culture disponible pour les 15-18 ans, le forum associatif dont la première édition a été un succès et le festival du rire qui, organisé par l’association La Perche, va prendre de plus en plus d’ampleur. Elle concluait : “La culture n’est pas une anecdote ni une variable d’ajustement. Cette ambition culturelle est portée par les communes et insuffisamment par l’État.”

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez également

Actus

La présentation des vœux, ce 19 janvier, fut l'occasion d'évoquer les projets du CABV et de quelques associations.

Actus

Le maire de Vénissieux a écrit un courrier au ministre pour l’alerter sur la fin de la mission d’ISM-Corum au sein de la Poste,...

Actus

Michèle Picard a annoncé que les tarifs municipaux n'augmenteront pas en 2024. Et que les taux de fiscalité locale resteront gelés.

Actus

Yolande Peytavin est restée 27 ans première adjointe. Retour sur un parcours d'exception, alors que Nacer Khamla s'apprête à lui succéder.

Sports

L'association Sport boules de Vénissieux organisait le 15 décembre son traditionnel gentleman, qui associe experts, personnalités et néophytes.