Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Culture

Centre d’art Madeleine-Lambert : la collection bientôt en ligne

La collection d’œuvres d’art de la Ville sera prochainement numérisée pour le site de l’association Vidéomuseum.

 

Karim-GHELLOUSSI, série « Ceux qui vivent », détail (2020, don de l’artiste, coll.-Ville de Vénissieux). Photo XJ

Le 16 décembre dernier, lors du vernissage de l’exposition Sur le motif au centre d’art Madeleine-Lambert, l’élu à la Culture Bayrem Braiki se réjouissait d’une nouvelle qu’il venait d’apprendre, concernant « la valorisation de la belle collection d’art de la Ville ». Une démarche dans laquelle la commune se pose comme pionnière vu que, depuis quelque quarante ans et la détermination de Madeleine Lambert (créatrice de notre service d’arts plastiques), ce sont 731 œuvres de 338 artistes qui ont été acquises. Il s’agit de sculptures, peintures, dessins, estampes, céramiques, photographies et vidéos, auxquels s’ajoutent une quarantaine d’œuvres permanentes dans l’espace public et dans les groupes scolaires.

C’est ainsi que Vénissieux a déposé un dossier de candidature auprès de l’association Vidéomuseum, qui met en ligne sur son site des collections nationales (Georges-Pompidou, musée Picasso…), muséales (Bordeaux, Grenoble, Marseille, Nantes, Nîmes, Giverny, Piscine de Roubaix, musée d’art moderne de la Ville de Paris, macLYON…) et des FRAC (fonds régionaux d’art contemporain), entre autres ceux d’Alsace, Nouvelle-Aquitaine, Bourgogne, Bretagne ou l’Institut d’art contemporain de Villeurbanne.

Mi-décembre, l’assemblée générale de Vidéomuseum a examiné le dossier d’adhésion de la ville et le CA a voté à une très large majorité l’entrée de Vénissieux dans ce réseau national de collections d’art contemporain.

S’ouvre à présent un vaste chantier qui consiste à photographier et numériser les œuvres. « La moitié sont déjà numérisées à très haute définition, confirme Xavier Jullien, directeur du centre d’art Madeleine-Lambert. Utilisé comme un catalogue de bibliothèque, Vidéomuseum est un outil incontournable. Le projet municipal indique qu’il doit s’adresser en priorité aux habitants, qu’il serve aussi de relais aux enseignants et à tous nos partenaires éducatifs, tout en apportant un rayonnement important qui pourra ouvrir de nouvelles opportunités de prêts et de diffusion, dans la commune et au-delà. L’accès au site de Vidéomuseum s’intégrera au portail Culture que la Ville est en train de finaliser. »

« Comme une forêt primaire, inépuisable »

Plus de 700 œuvres sont donc présentes dans la collection de la Ville, que Xavier Jullien comparait à « une forêt primaire, inépuisable ». Nous étions début 2020 et le centre d’art exposait alors, sous le titre très disco de Can’t Take My Eyes Off You, une partie d’un ensemble beaucoup plus vaste. Il s’agissait alors de « l’idée d’un regard porté sur une collection et de la persistance de ce regard, même changeant, avec les années ».

« L’œuvre la plus ancienne, expliquait Xavier Jullien, date de 1931 et est signée Pierre Combet-Descombes. Parmi les acquisitions les plus récentes, citons Blaise Adilon et Laura Ben Haïba, et, également, les artistes présents dans les dons que la galeriste lyonnaise Pascale Triol a faits à la ville. »

Isidore Isou, « Commentaire sur Van Gogh », 1985, don Pascale Triol, Coll. Ville de Vénissieux. Photo Blaise Adilon

Plusieurs artistes, dont Xavier dit qu’ils sont « ancrés dans l’histoire de l’art », se retrouvent dans ce riche catalogue. Parmi eux, André Masson, Isidore Isou, Bram Van Velde, Leonor Fini, Roberto Matta, Christian Babou, Édouard Pignon, Jean Raine ou encore Julio Le Parc, artiste argentin naturalisé français et âgé aujourd’hui de 94 ans.

D’autres sont les piliers de la scène régionale, toutes générations confondues : Louise Hornung, Thérèse Contestin, Christos Kalfas, Christian Lhopital, Elzevir, Henry Ughetto, Géraldine Kosiak, Rémy Jacquier, Philippe Durand, Emmanuelle Coqueray, Simon de Saint Martin, Valérie Jouve, David Posth-Kohler, Rajak Ohanian, René Jaros, Josef Ciesla…

La collection compte aussi des représentants de la scène artistique française actuelle tels que Bertille Bak, Jean-Luc Verna, Christine Crozat ou documentation céline duval.

Enfin, signalons les nombreuses œuvres installées dans l’espace public conçues, pour n’en citer que quelques-uns, par Georges Salendre, Madeleine Lambert, Ivan Avoscan, Sylvie Dupin, Jean-Charles Monot, Patrice Giorda, Alain Lovato, Christiane Guillaubey et Geneviève Böhmer.

Une fois achevée la numérisation, on pourra profiter de l’ensemble de ce riche échantillon de l’art contemporain.

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Actus

À l'occasion de la sortie du tome 2 du "Jour où j'ai rencontré Ben Laden", une conférence de presse a réuni le dessinateur de...

Sports

Toujours plombée par de lourdes difficultés financières, l'entité professionnelle du VHB a probablement joué son dernier match de la saison.

Actus

Depuis quelques jours, la Ville de Vénissieux a mis en ligne un site Internet totalement repensé pour faciliter l'expérience utilisateur.

Sports

Pour les vacances d'hiver, plusieurs clubs et la direction municipale des sports et de la jeunesse proposent des stages.

Actus

Une nouvelle concertation démarre à Vénissieux, concernant le renforcement de la ZFE. Deux méthodes ont été retenues : un sondage téléphonique et des entretiens...