Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Histoire / Mag

Vélo électrique : n’achetez plus, convertissez !

Le vélo électrique a le vent en poupe. Pourtant, il existe une autre option : la conversion de modèles dits « musculaires ». Explications.

C’est un fait, les vélos à assistance électrique restent chers. Chez Décathlon, l’entrée de gamme coûte un peu moins de 1 000 euros ; idem chez Go Sport, son principal concurrent « grand public ». Chez les marques les plus connues, comme Cannondale, Moustache ou encore Giant, les prix dépassent le plus souvent les 2 000 euros, voire 3 000 ou 3 500 pour certains modèles. Sans parler des vélos longtails et des cargos (qui, certes, permettent de transporter au minimum deux enfants), dont les tarifs peuvent flirter avec les 5 000 euros !

« C’est une des raisons qui m’ont poussé à créer, en mai 2018, À Fond Gaston, explique Antoine Galonnier, fondateur de l’entreprise installée au Moulin-à-Vent depuis janvier 2021, après avoir commencé dans le Vieux Lyon puis à Montchat. Acheter un vélo à assistance électrique, c’est trop onéreux pour de nombreuses familles. Lesquelles ont d’ailleurs bien souvent déjà un vélo, utilisé ou non, en plus ou moins bon état, mais qui reste ‘sain’. »

À Fond Gaston fait ainsi partie des entreprises qui installent des kits d’électrification de vélos « classiques ». « La plupart des vélos sont compatibles avec nos kits, assure Antoine Galonnier. Nous en proposons deux, un baptisé ‘Urbain’ et recommandé pour les trajets de type vélotaf, et l’autre que l’on appelle ‘Pro+’, pour les VTT et les importants dénivelés. Une fois installés, ils n’ajoutent respectivement que 3,7 et 5,6 kg aux vélos. Et, bien sûr, la batterie peut être retirée à tout moment pour rouler sans assistance électrique. »

Concrètement, l’achat d’un kit de conversion (entre 820 et 990 euros selon le kit chez À Fond Gaston) comprend le diagnostic, le matériel (la batterie et le moteur, notamment), ainsi que la pose. Le rendez-vous de conversion est fixé dans les 20 jours maximum après le paiement, et la conversion est réalisée dans la journée. « Ensuite, vous n’avez plus qu’à récupérer votre vélo et roulez sereinement. Notre kit bénéficie d’une garantie de deux ans, et pour lutter contre l’obsolescence, nous garantissons la disponibilité des pièces détachées pendant 10 ans. »

Résultat ? Dans le cadre d’une conversion, les vélos livrés respectent les critères VAE : le moteur est normé 250W, l’assistance se déclenche uniquement au pédalage, et cette dernière se coupe au-delà de 25km/h. Il n’est donc pas nécessaire de souscrire d’assurance spécifique, et la circulation sur les pistes cyclables reste autorisée – au contraire des « speed bikes », ces vélos à moteur électrique qui peuvent atteindre des vitesses beaucoup plus importantes.

Ça reste du sport !

À Fond Gaston a ainsi électrifié quelque 2 000 vélos, dont 1 000 dans ses ateliers de la Métropole de Lyon. « Le vélo à assistance électrique est appelé à se développer fortement, estime Antoine Galonnier. L’envie de ne plus perdre de temps dans les bouchons, les augmentations des prix des carburants, les changements de mentalité, font qu’il représente une alternative crédible pour les déplacements quotidiens de nombreuses personnes. Avec nos kits, nous proposons une autre façon de bénéficier des avantages d’un moteur électrique. Pour un coût moindre par rapport à un vélo au moteur équivalent. »

Reste une question : faire du vélo électrique, est-ce que cela reste… du sport ? La réponse est simple : oui ! En effet, le moteur électrique d’un vélo repose uniquement sur une assistance, il ne se déclenche qu’à partir d’une certaine intensité de pédalage. C’est donc l’effort musculaire qui permet au moteur de tourner — sans oublier qu’il se coupe à partir d’une certaine vitesse. Pédaler sur un VAE reste donc moins exigeant que sur un vélo classique, mais cela reste une activité physique. Laquelle rentre parfaitement dans les 150 à 300 minutes par semaine d’activité d’endurance d’intensité modérée, recommandées par l’Organisation mondiale de la Santé.

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Actus

+25,9 %. C’est, en comparaison annuelle, l’augmentation du nombre de déplacements à vélo à Vénissieux en 2021.

Actus

Hier, Bruno Bernard, président de la Métropole de Lyon, a présenté Les Voies Lyonnaises. À terme, quatre lignes passeront par Vénissieux.

Actus

Depuis le 1er septembre, le prix de l'abonnement MyVélo'v, pour un vélo à assistance électrique, est revu à la baisse. Il passe de 60...

Dossiers

À Vénissieux comme à Lyon, croiser des vélos est devenu une habitude. Les chiffres le confirment : 2021 devrait être une nouvelle année record en...

Actus

Le président de la Métropole de Lyon a présenté ce vendredi, dans les locaux de l'université Lumière, la future première ligne du réseau express...