Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Le fonctionnement de la cuisine centrale perturbé par une grève

Une partie du personnel de la cuisine centrale est en grève depuis la fin de la semaine dernière, impactant durement les livraisons de repas aux écoles de la ville.

Photo archives 2019 – R.B.

Inaugurée en mars 2019, la cuisine centrale de Vénissieux connaît depuis la fin de semaine dernière un mouvement de grève qui perturbe les livraisons de repas aux établissements scolaires de la ville. En effet, une partie du personnel est en débrayage, en raison d’un désaccord avec la mairie sur les critères de pénibilité des emplois. Une « mauvaise surprise » pour Jean-Maurice Gautin, adjoint au maire en charge notamment du personnel.

« Comme toutes les communes, nous avons appliqué la loi et passé les agents municipaux à 1 607 heures, sans oublier d’étudier une grille de critères pour évaluer la pénibilité des métiers, rappelle l’élu. Cela a été voté en conseil municipal en décembre, après un très gros travail de concertation avec les syndicats qui a duré six mois. Cela a été envoyé à la préfecture, sans recours de la part des services. Or, aujourd’hui, certains employés de la cuisine centrale estiment qu’ils ne sont pas sur le bon palier. »

En attendant une reprise des discussions avec les grévistes — « mais pas sur le fond de la délibération, celle-ci ayant été validée par la Préfecture, plutôt sur d’autres formes de compensation qui pourraient être mises en place », précise Jean-Maurice Gautin —, les 5 700 repas quotidiens ne sont plus livrés aux écoles de la ville. La municipalité s’est donc organisée pour accueillir les enfants sur le temps méridien et ce sont les parents qui préparent, pour chaque jour de grève, un petit pique-nique.

« Les directrices d’école, qui sont en première ligne auprès des familles, sont impuissantes face à cette situation, mais doivent gérer la colère et l’épuisement des familles, commentent, dans un communiqué, les parents d’élèves du groupe scolaire du centre. Il faut que cela cesse et qu’une solution soit très rapidement trouvée afin que nos enfants et leurs parents ne soient pas dans l’angoisse, chaque jour, de savoir si le lendemain il y aura cantine. »

« Je comprends la colère des familles, indique Jean-Maurice Gautin. J’espère que ce mouvement ne durera pas, d’autant que sans repas chaud, considérant les températures annoncées, le début de semaine prochaine sera très difficile pour les enfants. J’appelle chacun à être responsable et à considérer à sa juste valeur le travail de concertation effectué bien en amont du vote de la délibération de décembre. »

3 Commentaires

3 Comments

  1. Habitant

    8 avril 2022 à 6 h 41 min

    C’est quand un service public manque que l’on voit la nécessité de ce dernier! heureusement le personnel a enfin été entendu et les négociations s’engagent! On peut quand même dire merci à Macron qui casse la fonction publique. Les cantines sont indispensables pour les enfants dont les parents travaillent, alors messieurs les dirigeants pensez au travail fourni chaque jour par les fonctionnaires et arrêtez de leur diminuer les congés! les mairies font beaucoup alors laissez les donner des repos aux agents qui travaillent pour les familles! Merci Mr le Président de mettre les agents en grève!!! nous les habitants on s’en souviendra!

  2. JAME

    1 avril 2022 à 14 h 33 min

    Sur les 42 écoles de Vénissieux toutes sont concernées par la grève de la cuisine centrale et n’ont pas de plat chaud mais pour certaines maternelles c’est encore pire car il n’y a pas d’accueil du tout !
    Aujourd’hui vendredi 1er avril, il y a au moins 11 écoles maternelles sur 21 où les ATSEM font grèves en solidarité et ne travaillent pas pendant la pause de midi. Les enfants ne peuvent pas être accueillis du tout et les parents doivent s’organiser pour récupérer les enfants à 11h20 et les redéposer à 13h35.
    C’est tellement la galère que certains enfants ne viennent plus à l’école car il est plus simple de les déposer chez les grands parents ou la nounou…
    A la maternelle Jules Guesde depuis le début de l’année on est à 16 jours sans accueil des enfants (et ce n’est pas fini) ! On a eu un jour de pique nique.
    Les parents sont fatigués de jongler et les enfants n’ont plus de repères…

  3. Vénissian

    31 mars 2022 à 7 h 06 min

    Le gouvernement Macron impose de nouveaux horaires de travail dans les communes, on comprend le personnel qui perd des congés octroyé par la mairie, on comprends aussi que le maire perd la libre administration de sa commune et donc des horaires de travail des agents. La colère s’exprime contre la mairie car les parents qui travaillent sont en grande difficulté, mais il ne faut pas se tromper : de nombreuses mairie ont refusé d’appliquer cette loi imposée par les énarques de Mr Macron. les compensations devront être attribuées à tous les agents qui perdent des congés comme le dit l’Adjoint au personnel! Courage aux parents et soutien au personnel qui perd des congés acquis de longue date.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Actus

L'école Anatole-France et la maison de l'enfance ont reçu le Spatiobus du Centre national d'études spatiales (CNES). De quoi créer des vocations.

Actus

Président de Vénissieux Boxe française, Gaby Boucher est décédé ce jeudi 1er décembre, à l'âge de 76 ans.

Actus

À l'initiative des communistes vénissians, une délégation s'est rendue en Algérie, à l'occasion des 60 ans de l'indépendance du pays.

Culture

Au sein de la Maîtrise de l'Opéra, la Vénissiane Sarah Ledésert participe au gala de Noël, joué à l'église Saint-Bonaventure aux Cordeliers, du 11...

Actus

La première édition du forum « Rendez-vous avec ma santé », organisé par la Ville de Vénissieux, a été un succès tant pour les visiteurs que pour...