« Tu te mets combien ? » : Des Vénissians à la conquête du jeu de plateau

Vendu a près de 250 000 exemplaires, avec des versions belge, québécoise et bientôt américaine, polonaise et italienne, le jeu « Tu te mets combien ? », a vu le jour à Vénissieux.

Tout est parti d’un délire entre potes. Et aujourd’hui, ce délire est partagé par des centaines de milliers de joueurs dans le monde. Avec leur jeu de plateau, « Tu te mets combien ? », six amis de l’agglomération lyonnaise ont vu se concrétiser un jeu de leur propre invention.

Leur histoire débute à Vénissieux, tous ont étudié au collège La Xavière. C’est à cette époque qu’ils ont commencé à noter tout ce qui leur passait sous la main. « On notait tout, on se disait, tu mets combien à ton McDo ? À la pétanque ? Des moments, ça pouvait aller loin : tu mets combien à la poignée de porte, etc… On y jouait aussi beaucoup en soirée », explique Maurice Mura, un des créateurs.

Un délire comme un autre, qui aurait pu vite tomber dans les abîmes de leur adolescence. « On a toujours été assez inventifs entre nous, pour les anniversaires des uns et des autres, on a souvent fait des vidéos, des BD, des jeux… Mais on le faisait juste pour nous. »

Mais en grandissant, le jeu les a accompagnés. Jusqu’à ce fameux jour où l’un d’eux dit à Maurice, « T’imagines, si on créait vraiment le jeu ? ». La graine est plantée, l’idée ne tarde pas à germer. « Plus tard, je l’ai rappelé, se souvient Maurice. On a dessiné vite fait le profil du jeu, on a réfléchi aux grandes lignes, aux règles, et ensuite, on a fait la proposition aux autres. »

Un jeu de questions-réponses

Le principe du jeu est simple, chaque joueur doit faire avancer son pion en répondant à des questions. Par rapport au sujet de la carte piochée, le joueur doit évaluer son niveau de connaissance, entre un (le niveau le plus bas) et 10 (le niveau le plus élevé). En fonction du chiffre donné, une question sera posée, si la réponse est bonne, le pion avancera et dans le cas contraire, il reculera sur le plateau.

Pendant près de deux ans, les six amis ont rédigé près de 6 000 questions pour préparer la première version du jeu. « On trouvait l’inspiration de nos précédents ‘Tu te mets combien ?’ ou par rapport à des sujets qui nous faisaient marrer. On n’a pas cherché à savoir ce qui se faisait à côté, on a tout trouvé nous-mêmes. »

Dans la version finale, il y a 4 000 questions : « On a choisi celles qui plaisaient le plus, on a une bonne rejouabilité. Il y a différentes thématiques : improbable (bas de contention…), scolaire, plaisir (divertissement, sport…) et mature. Cette dernière regroupe tous les sujets que l’on trouvait trop ‘adulte’ quand on était jeunes comme la gastronomie ou les finances. »

Puis, est venu le moment de se lancer. En 2016, ils ont contacté un imprimeur pour démarrer une production de 500 exemplaires de « Tu te mets combien ? ». « On s’occupait nous-même de l’assemblage des boîtes, dans le garage de la mère de Rémy – un des six créateurs, NDLR. C’était vraiment du fait main. C’était surtout pour nos proches, et nos familles. »

Pourtant, les 500 boîtes s’écoulent comme des petits pains et sont toutes vendues en moins de trois mois. Tout va alors très vite s’enchaîner et la production de boîtes peu à peu augmenter. Les compères ont commencé à disperser leur invention dans des bars à jeux dans toute la France, ils ont participé à des salons, puis des boutiques les ont contactés. « Ça a été beaucoup de travail, et d’un coup ça a explosé. Aujourd’hui, on a vendu entre 200 000 et 250 000 boîtes. »

Une aventure à temps complet

Face à cet engouement, il devenait difficile pour les créateurs de gérer leur travail et le jeu. « Il fallait faire un choix. J’étais comptable la journée, le week-end et le soir, je travaillais pour TTMC, il devenait difficile d’alterner entre les deux. Depuis 2019, nous sommes trois à avoir quitté notre emploi pour travailler à temps plein pour TTMC. »

Pour ces trentenaires qui se connaissent depuis près de 20 ans maintenant, cette expérience est comme un rêve d’enfant qui se réalise. « Il y a très peu de tensions, on arrive à trouver des terrains d’entente. C’est cool comme aventure, on y prend beaucoup de plaisir ! »

Et cette entreprise est loin d’avoir dit son dernier mot. « Nous avons développé une annexe belge, et nous travaillons sur une version québécoise avec des nouvelles questions. D’autres sont aussi en préparation : une américaine, une polonaise et une italienne. Et nous allons aussi sortir une version pour les malvoyants et une pour les enfants. »

Réponses « Tu te mets combien en Vénissieux ? »

1) Les Vénissians et Vénissianes 2) Rhône 3) Bleu, rouge, or 4) 66 000 habitants 5) Monmousseau 6) Vénissieux et Bron 7) Davy Tissot 8) Dominique Perrault 9) 1992 10) Antoine Thibaudon, élu le 14 février 1790.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *