Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Brigitte Klinkert, ministre déléguée à l’Insertion, de passage à l’Afpa

Ministre déléguée auprès de la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, Brigitte Klinkert s’est rendue ce jeudi matin dans les locaux de l’Afpa pour rencontre les différents acteurs de l’insertion et mettre en avant le plan national “1 jeune 1 solution”

Brigitte Klinkert (à droite), ministre déléguée auprès de la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, s’est rendue ce jeudi 14 octobre dans les locaux de l’Afpa.

Brigitte Klinkert, ministre déléguée à l’Insertion auprès de la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, s’est rendue ce jeudi matin dans les locaux de l’Afpa (Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes) à Vénissieux. Accueillie par le maire de la Ville, Michèle Picard, la représentante du gouvernement voulait notamment mettre en avant par l’exemple le plan “1 jeune, 1 solution”, lancé à l’été 2020. Pour rappel, ce dispositif national bénéficie d’un financement de 9 milliards d’euros et s’appuie notamment sur des aides à l’embauche, des formations, des accompagnements, des aides financières aux jeunes en difficulté. “L’objectif est de ne laisser personne sur le bord de la route”, assure-ton du côté de l’État.

“Un an après [le lancement du plan], grâce à la mobilisation de tous, trois millions de jeunes ont trouvé une solution”, a assuré Brigitte Klinkert. Avant de souligner que la France a depuis peu “retrouvé le taux de chômage qu’elle connaissait avant la crise sanitaire”. Mais de l’aveu même de la ministre, le chemin est encore long. “Il reste encore un million de jeunes en chômage de longue durée dans notre pays. Nous devons aller les chercher un par un, et leur dire qu’il existe des solutions pour les accompagner.”

Après avoir échangé avec les acteurs locaux (Afpa, Mission locale, Certa, Pôle emploi notamment), la ministre a visité les stands du forum organisé par Pôle emploi dans les locaux de l’Afpa, se montrant notamment intéressée par le dispositif local Talent’Elles. S’en est suivi un temps de dialogue avec les jeunes de la “promo 16-18 ans“, dont certains (3 sur les 11 présents) mettent jusqu’à une heure et demie pour rejoindre l’Afpa en transports en commun depuis Rillieux-la-Pape. “Une véritable preuve de motivation”, s’est enthousiasmée Brigitte Klinkert. Laquelle avait, quelques instants auparavant, glissé un message optimiste à l’attention des jeunes : “Vous devez avoir des rêves, et tout faire pour les mettre en œuvre.”

Pour terminer sa visite en terre vénissiane, Brigitte Klinkert a visité le “plateau industriel du futur” de l’Afpa et rencontré les entreprises et écoles partenaires qui le font vivre. Puis de conclure : “Ce qui me frappe [à Vénissieux], c’est la qualité du travail en partenariat des différents acteurs de l’insertion, le dynamisme des équipes et le nombre de solutions apportées.”

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez également

Actus

Entre 8 000 et 25 000 personnes ont défilé à Lyon pour la 14e journée de mobilisation contre la réforme des retraites.

Actus

Trois jours durant, la première édition du festival Festi'jeunes a mis en lumière l'énorme potentiel de la jeunesse vénissiane.

Actus

Cette réunion est organisée par le comité de défense CGT Portes du Sud, avec les villes de Vénissieux, Feyzin, Saint-Fons et Corbas.

Histoire / Mag

Au XIXe siècle, Vénissieux compta des mariniers parmi sa population, et accueillit même un port ! Voyage vers un passé complètement oublié.

Actus

Échanges et débats ont marqué la soirée de lancement du festival vénissian dédié à la jeunesse.