Zone de faibles émissions : nouvelles restrictions pour les véhicules professionnels

L’interdiction de circuler et stationner dans la ZFE frappe désormais les utilitaires et camionnettes munis de vignettes Crit’Air 3.

Depuis le 1er janvier, les conditions de circulation pour les véhicules professionnels dans la Zone de faibles émissions (ZFE) se sont durcies. En 2020, seuls les utilitaires, camions et camionnettes dotés de vignettes Crit’Air 4 et 5 étaient bannis. Désormais, l’interdiction vaut également pour les vignettes Crit’Air 3, autrement dit les véhicules essence antérieurs à 1997 et les diesels antérieurs à 2006. Les contrevenants s’exposent à des amendes de 68 euros pour les véhicules utilitaires légers et de 135 euros pour les poids lourds.

Créée le 1er janvier 2020 par l’ancienne majorité métropolitaine, la ZFE couvre un périmètre qui comprend Lyon, une grande partie de Villeurbanne et les secteurs de Bron, Caluire-et-Cuire et Vénissieux situés à l’intérieur des limites du boulevard périphérique. Le durcissement intervenu le 1er janvier 2021 était prévu dès la création de la ZFE. La nouvelle majorité conduite par l’écologiste Bruno Bernard a annoncé, en novembre dernier, qu’elle souhaitait aller encore plus loin.

D’ici 2026, de nouvelles parties de l’agglomération intégreraient le périmètre protégé, et l’interdiction serait étendue aux véhicules particuliers les plus polluants. Ne pourraient plus circuler que les voitures munies de vignettes Crit’Air 0 et 1. Concrètement, cela exclurait tous les diesels, ainsi que les véhicules essence mis en circulation avant 2011. Lors d’une rencontre avec le président de la République en décembre, à laquelle participaient plusieurs autres présidents d’agglomération et maires de grandes villes, Bruno Bernard a même évoqué la possible « mise en place de radars automatiques aux entrées de la ZFE ».

Ces différentes pistes d’évolution ont été diversement appréciées, y compris au sein de la majorité métropolitaine, où communistes et insoumis s’inquiètent des conséquences en termes de mobilité pour les ménages les plus modestes.

Une délibération entérinant la mise en place de cette ZFE renforcée sera présentée aux élus communautaires en mars prochain.

Une pensée sur “Zone de faibles émissions : nouvelles restrictions pour les véhicules professionnels

  • 6 janvier 2021 à 6 h 26 min
    Permalink

    la ZFE est une bonne préconisation sur le principe. Il est nécessaire de se soucier de la santé des habitants de la métropole car la pollution aux particules fines, le réchauffement climatique du aux émissions de gaz à effet de serre tuent l’atmosphère qui devient irrespirable et dangereux pour les habitants. Pour compenser les dépenses d’achat de véhicules moins polluants, des aides du gouvernement et des constructeurs devraient pourvoir être consenties aux plus défavorisés, et les gros SUV, 4×4 inutiles en ville, pourraient-être taxés encore plus car ce sont les plus pollueurs… La métropole a raison de proposer plus de transports en commun, de déplacements doux etc…
    En attendant belle année 2021 à toutes et tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *