Covid-19 : le sport amateur baisse le rideau

Portes closes pour l’ensemble des clubs sportifs. Comment dirigeants, entraîneurs et joueurs de quelques équipes phares de Vénissieux s’adaptent-ils à cette situation ?

Vendredi 13 mars, le coronavirus a contraint le sport dans son ensemble, des professionnels aux amateurs, à mettre un genou à terre. Si la Fédération française de football a été la première, par la voix de Noël Le Graët, son président, à suivre les recommandations du chef de l’État, les principales autres fédérations n’ont pas tardé à lui emboîter le pas. L’ensemble des championnats, tournois, coupes, regroupements et même entraînements (collectifs) sont interrompus jusqu’à nouvel ordre.

Lucidité chez Andréa Damiani, entraîneur de l’équipe fanion du Vénissieux football club évoluant en Régionale 2 : « On doit s’adapter à cette situation exceptionnelle. Hors de question de faire n’importe quoi. Tout le monde reste à la maison. Pour anticiper une éventuelle reprise des entraînements et compétitions dans les semaines ou mois à venir, nos préparateurs physiques ont mis en place des programmes d’entretien individuel, à réaliser seul, pas question de séances groupées. Rien d’extraordinaire : des courses et du renforcement musculaire. Bien évidemment, on espère pouvoir reprendre le championnat, nous sommes premiers ex aequo avec Seyssinet, et l’accession en Régionale 1 devrait être promise à l’une des deux équipes. »

Pour le président Jean-Pierre Chaix, « le retour sur les terrains n’est pas ce qui prime. L’essentiel c’est la santé de tout un chacun. Fort de notre millier de licenciés, et comptant quelques salariés, on va appliquer ce qui a été prévu. Le contrat de travail des salariés est suspendu et non rompu. »
À l’ALVP Basket, Julien, le seul salarié du club, est passé au télétravail. « Même si la saison est en suspens pour l’ensemble des équipes, Julien va pouvoir préparer la saison prochaine, explique Christine Thiebault, la présidente du club de Parilly. Notamment les dossiers de mutation et tout le travail administratif. » Concernant l’équipe fanion, celle des basketteuses qui évoluent en Nationale 3, l’entraîneur Christophe Chabroux les a invitées à s’entretenir un minimum. La consigne a été claire : « On arrête tout ».

« Je vais envoyer des matchs filmés aux joueurs afin qu’ils analysent leurs prestations »
Olivier Odisio, entraîneur du VHB

Du côté des handballeurs du VHB, l’entraîneur Olivier Odisio tente de trouver équilibre entre entretiens physiques personnalisés et… séances vidéos. « Pour le moment, j’ai fait suivre les recommandations de l’État : rester confinés et se tenir informés, prendre des nouvelles entre nous afin de garder le lien et, si besoin, aides et entraide. Avec le préparateur physique Édouard Jouty, on a mis en place un programme individualisé pour les joueurs. Je vais également leur envoyer des matchs filmés afin qu’ils analysent leur prestation. Une manière d’essayer de résoudre certaines problématiques tactiques. Mais pas de prises de tête. L’idée est de se divertir et de partager autour de notre passion commune, le hand. Quant à la motivation, on n’y pense pas trop, on ne sait pas de quoi demain sera fait. On se concentre sur le présent, le confinement et le respect des règles de l’État. »

« Bien évidemment, jusqu’à ce que les conditions sanitaires permettent la reprise des activités, on a annulé l’ensemble des compétitions, rassemblements et entraînements en groupe, souligne Jean-Louis Perrin, président de l’AFA Feyzin/Vénissieux. On a suivi les directives de la Fédération française d’athlétisme qui s’est engagée aux côtés des pouvoirs publics afin de lutter efficacement contre la propagation du Covid-19, dans un esprit de responsabilité et de solidarité nationales. On a également multiplié les annulations, voire les reports d’événements qui devaient se tenir durant les prochaines semaines, comme la très attendue Marche nordique que nous organisons avec la ville de Vénissieux, une 10e édition qui devait se tenir le 5 avril, et qui pourrait être décalée en mars ou avril 2021. »
Concernant les trois salariés au club, le président attend d’en savoir plus sur le contenu des dispositifs mis en place par l’État pour adopter la solution la plus équitable.

_______________________________________________________________________________
L’OMS reste joignable

En raison des mesures prises par le gouvernement pour faire face à l’épidémie de Covid-19, l’Office municipal du Sport de Vénissieux a fermé ses portes au public lundi 16 mars 2020, et ce jusqu’à nouvel ordre. En cas de demande liée à un de ses services (communication, centre de médecine du sport, juridique et financier, développement), les collaborateurs assurent une continuité, dans la mesure du possible, sur leurs adresses e-mails respectives ou à contact@oms-venissieux.org, afin de continuer à accompagner, autant que faire se peut, les clubs adhérents.
À la direction municipale des sports, de la jeunesse et des familles, les compétitions sportives ainsi que les rassemblements sont annulés jusqu’à nouvel ordre. « Par la suite, nous ne manquerons pas de vous tenir informés dès qu’une reprise des activités et manifestations sera autorisée par le gouvernement », explique le chargé de suivi des événements.

_______________________________________________________________________________

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *