La Foulée vénissiane, une quadra bien en jambes

La Foulée vénissiane en 2015

Qu’est-ce qui les fait courir, ces as du bitume ou ces sportifs du week-end ? Argent et gloire pour quelques-uns, défi personnel pour d’autres, un besoin de mieux-être général, l’idée de se surpasser ou de passer un bon moment à suer, tout en brûlant quelques calories…

Ils seront encore plusieurs centaines, les 16 et 17 novembre prochains, à prendre le départ de la Foulée vénissiane. Une édition très spéciale puisqu’elle marquera la 40e édition de l’épreuve. Ce qui fait de “la Foulée” — comme l’appellent les habitués — la doyenne des courses sur route de la région. En comparaison, les Foulées villeurbannaises sont presque des gamines puisque nées en 1991, tandis que celles de Saint-Priest n’ont que 27 ans. Seules les Jogg’Iles d’Amitié Nature, créées en 1981, peuvent rivaliser en termes d’antériorité. Le parallèle entre les deux plus anciennes épreuves ne s’arrête pas là. Régulièrement, elles sont en effet programmées le même jour… Ce sera encore le cas cette année. Frustrant pour les amateurs et les organisateurs de deux événements qui attirent des milliers de coureurs et marcheurs.

Le site officiel de la Fédération française d’athlétisme recense pour l’année en cours quelque 200 manifestations en Auvergne- Rhône-Alpes : cross, trails, courses sur route, triathlons, championnats et “foulées” diverses et variées. Dans cette offre devenue ultra-concurrentielle, Vénissieux a trouvé sa vitesse de croisière, attirant en moyenne de 1 500 à 2 000 enfants le samedi pour la Foulée des scolaires, et plus de 2 000 participants ados et adultes le dimanche. Gilles Gaillard et Maurice Chavanel, dirigeants de l’Office municipal du sport (OMS) et responsables de l’organisation de la Foulée, nous confiaient leur satisfaction, l’an dernier, au moment de tirer le bilan de la 39e édition : “On a distribué 2 152 dossards et 1 960 coureurs ont fini leurs courses, soit près de 100 de plus qu’en 2015, édition pourtant record.”

La Foulée bien aimée
Un record qu’ils espèrent bien à nouveau battre ce 17 novembre au soir de la 40e édition. Si la météo n’est pas trop défavorable, nul doute que l’objectif sera atteint. Courir est en effet devenu un vrai phénomène de société. Selon une étude réalisée par BVA en 2018, plus de 13 millions de Français (de 18 ans et plus) s’y sont adonnés au moins une fois au cours des douze derniers mois. Ils étaient 3 millions en 2000.

 

Des amies qui étaient venues, en 2016, pour se faire plaisir

À NOTER

LE PROGRAMME

Samedi 16 novembre
À partir de 9 heures, Foulée des écoles primaires. Au stade d’athlétisme du Rhône, à Parilly, rue du Clos-Verger.

Dimanche 17 novembre

Boulevard Marcel-Sembat. Départ de sportifs en fauteuil de Handisport Lyonnais à 8 h 55, course de démonstration. Départ du semi-marathon à 9 h 45 (course ouverte aux juniors nés en 2001-2002). Départ du 10 km à 9 heures (course ouverte aux cadets nés en 2003-2004).
Départ du 5 km à 10 h 05, des minimes (course ouverte aux minimes nés en 2005-2006).
Départ du 2 km générations (course ouverte aux enfants nés entre 2007 à 2012 inclus). Équipes composées d’une personne majeure avec un ou deux enfants qui doivent franchir la ligne d’arrivée ensemble.

  • Dates limites d’inscriptions
    Jusqu’au 15 novembre à 18 heures sur internet. Jusqu’au vendredi 15 novembre (10 heures – 12 heures et 14 heures- 18 h 30) au siège de l’OMS, 22, rue Ethel-et-Julius- Rosenberg.
    Uniquement pour la course des générations, possibilité de s’inscrire samedi 16 novembre de 10 heures à 17 heures non-stop, au siège de l’OMS. Aucune inscription ne sera prise par téléphone.
    Possibilité d’inscriptions groupées avant le 8 novembre (5 % de réduction).
  • Prix des inscriptions
    16 euros pour le 21 km, 13 euros pour le 10 km, 8 euros pour le 5 km et 5 euros pour le 2 km, dont 2 euros au profit de l’association Benjamin- Guillard (lutte contre l’ostéosarcome). Majoration de 2 euros sur les inscriptions prises après le 1er novembre pour les courses 21 km, 10 km et 5 km.
  • Pratique
    Au gymnase Jacques Anquetil : dossards, vestiaires, douches, consignes gratuites.
    Départs boulevard Marcel-Sembat et arrivées rue Général-Petit. Après la course, rendez-vous au gymnase pour bénéficier d’un espace récupération et pour prendre part à une tombola célébrant le 40e anniversaire, au profit de l’association Benjamin-Guillard. Sont également prévus un stand partenaires, un espace “entreprises” et une buvette.
  • Bénévolat
    Lancée en 2015 par un collectif de 16 asso- ciations, “Tous unis, tous solidaires” parti- cipe à la découverte et à la promotion du bénévolat au sein des associations de la Métropole. Elle recherche des bénévoles pour la 40e Foulée vénissiane. Inscriptions sur tousunistoussolidaires.fr.

TOUS LES RENSEIGNEMENTS SUR  www.oms-venissieux.org

 

Antoinette Burleigh qui devance Annette Sergent en 1992

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *