Cadre de vie : un hic ? Ayez le réflexe « Clic »

À partir du 1er février, sur le site venissieux.fr, on pourra signaler grâce à l’outil « Clic » les dysfonctionnements observés dans le domaine public. En associant ainsi les habitants, la Ville entend gagner en réactivité dans le traitement des problèmes qui pourrissent le quotidien.

Un dépôt d’ordures sauvage, un feu rouge masqué par une branche, un scooter abandonné, un lampadaire dégradé, un graffiti… Autant de dysfonctionnements qui agacent et finissent par énerver s’ils s’installent dans la durée. « Quand quelque chose nous exaspère, on focalise dessus, souligne le maire, Michèle Picard. Et on finit par avoir un regard biaisé sur la ville en général. On l’a constaté lors des dernières assemblées générales de conseils de quartier. Les interventions des habitants se fixent sur ces tracas du quotidien, au point d’oublier le positif et tout ce qui est fait par ailleurs. Si on arrive ensemble à régler plus rapidement ces dysfonctionnements, on aura la satisfaction d’un espace mieux gérer collectivement. »

C’est l’objectif de « Clic », acronyme de Contact local d’information citoyenne. Cet outil numérique de gestion du domaine public sera accessible à partir du 1er février sur le site internet de la commune. Avant d’être invité à choisir un signalement dans une longue liste préétablie, l’internaute doit renseigner son identité et son adresse mail. Il peut joindre une photo du problème constaté et ajouter un commentaire le cas échéant, par exemple s’il considère qu’il s’agit d’une situation urgente ou dangereuse. Sa démarche est ensuite validée par réception d’un mail. Si nécessaire, un technicien le contacte pour demander des précisions. Une fois le problème traité, quelle que soit l’autorité compétente (Ville, Métropole, bailleurs sociaux…), un mail l’informe de la fin de la procédure.

« Nos agents sont nombreux sur le terrain, mais ils ne peuvent pas tout voir »

« Si cela concerne la commune, nous interviendrons directement, précise Michèle Picard. Si c’est la Métropole, nous transmettrons. Mais il y aura systématiquement un suivi et l’habitant saura ce qu’est devenu son signalement. Cela permettra déjà de clarifier les responsabilités car il n’est pas évident pour la population de savoir qui fait quoi. Mais le plus important est de gagner en réactivité. »

Et le maire de citer une expérience personnelle : « Chaque fin année, lors des repas de personnes âgées, je note quantité de petites informations touchant au domaine public. Et quand je demande à mes interlocuteurs pourquoi ils n’ont pas fait remonter l’information plus tôt, ils me disent : « On ne va quand même pas contacter la mairie pour ça ! » Mais si justement, les habitants doivent être actifs et signaler ce qui ne va pas. On peut gagner un temps précieux. Nos agents sont nombreux sur le terrain mais ils ne peuvent pas tout voir. Souvent la population a le sentiment que les choses ne sont pas faites parce qu’elles traînent. Alors que nous sommes en mesure de traiter dès que nous avons l’info. »

 

Complémentaire du Top

Le « Clic » ne se substitue pas à l’Office public de la tranquillité (Top) ; il vient en complément. D’abord parce qu’il s’agit, pour le premier dispositif, d’une démarche numérique via internet. Alors que le fonctionnement du Top est basé, depuis sa création en l’an 2000, sur une prise de contact téléphonique (04 72 51 52 53). Mais la différence tient également au degré d’urgence des signalements. « Un dépôt d’ordures sauvage porté à notre connaissance par l’intermédiaire du Clic peut être traité le lendemain, explique Michèle Picard. Tandis qu’une panne d’électricité ou de chauffage, ou des nuisances sonores demandent à l’évidence une réaction plus rapide. »
Depuis le mois de septembre 2018, le standard du Top fonctionne jours/7 et 24 heures/24, en cohérence avec le Centre de supervision urbain (CSU) qui gère le réseau de caméras de vidéo-protection installées dans la commune.
Sur le terrain, deux équipes du Top se relaient 6 jours/7 de 8 heures à 19 heures. Outre la veille technique pour tous les dysfonctionnements constatés, leurs missions vont de la sécurisation des abords des groupes scolaires à la surveillance du bâti communal ou encore la lutte contre les atteintes à l’environnement.

4 pensées sur “Cadre de vie : un hic ? Ayez le réflexe « Clic »

  • 10 avril 2019 à 13 h 50 min
    Permalink

    Pour tout signalement, il faut vous connecter au site de la ville de Vénissieux. Expressions n’a fait que rendre compte de la mise en place de ce service. Bien cordialement.

  • 10 avril 2019 à 13 h 07 min
    Permalink

    Pour tout signalement, il faut vous connecter au site de la ville de Vénissieux. Expressions n’a fait que rendre compte de la mise en place de ce service. Bien cordialement.

  • 10 avril 2019 à 12 h 35 min
    Permalink

    Voiture au vitre brise, mauvais état gare en bas du 23 bd lenine. Il faudrai l enlever avant qu on y mette le feu. Depuis quelque temps une tente est monté entre la. Tour 17 et la 19 bd lenine des gens dorment dedans mais c pas toute les nuit elle était la hier mais pas aujourd hui il me semble que c des syriens

  • 3 avril 2019 à 18 h 51 min
    Permalink

    Bonjour,
    A l’intersection du chemin du Grand Chassagnon et des rues Noël Descormes et montée Gravallon (ces deux sont situées sur la commune de Saint-Fons) se trouve sur poteau un panneau ( TNS ) indiquant SITIV alors que le centre informatique a déménagé depuis bien longtemps. Il faudrait effectuer sa dépose.
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *