Les Portes du Sud : dix ans et une nouvelle direction

Pour son dixième anniversaire, le groupe hospitalier mutualiste est confronté à plusieurs défis. Pour les relever, une nouvelle directrice, Annie Rambaud-Gontier, vient d’être nommée.

Le groupe hospitalier mutualiste Les Portes du Sud fête ses dix ans. L’âge de lui donner un second souffle. Tel est l’objectif d’Annie Rambaud-Gontier, la nouvelle directrice de l’établissement, arrivée fin juin en remplacement de M. Galaup. Après avoir été directrice de plusieurs établissements de santé, elle se dit heureuse d’être aujourd’hui à Vénissieux. Mais consciente aussi de l’ampleur de la tâche.

“Depuis l’ouverture de l’établissement en 2008, le secteur de la santé a beaucoup évolué, rappelle Annie Rambaud-Gontier. L’établissement est dans une phase déterminante de son développement, il est nécessaire de le redynamiser. D’abord parce que nous sommes confrontés, comme beaucoup d’hôpitaux, au départ de médecins à la retraite. Nous devons être attractifs pour garantir la réussite de l’évolution générationnelle des praticiens.”

Des patients plus jeunes

Autre défi, s’adapter à l’évolution de la patientèle : “La moyenne d’âge des habitants localisés dans notre zone est plus basse qu’auparavant. Vénissieux, Feyzin, Saint-Symphorien-d’Ozon, Corbas et bien d’autres villes de notre secteur sont en plein essor avec l’arrivée de familles. C’est pourquoi il est indispensable de faire évoluer l’offre de soins. Nous envisageons entre autres la création d’une filière traumatologie pour le sport au sein du service d’urgences. En parallèle, nous souhaitons diversifier l’offre proposée en maternité”.

D’ores et déjà, des ateliers gratuits sont proposés aux papas et mamans pendant et après la grossesse, animés par le cadre de santé et les sages-femmes. Un partenariat s’est tissé avec les sages-femmes libérales, qui ont la possibilité de suivre leurs patientes jusqu’à l’accouchement, en bénéficiant du plateau technique et du soutien éventuel de l’équipe médicale. Le développement de la pédiatrie fait aussi partie des projets.

Enfin, la nouvelle directrice entend réactiver le lien avec les médecins de ville, notamment par la mise en place de conférences entrant dans le cadre de la formation continue.

Les Portes du Sud en quelques chiffres
– 235 lits d’hospitalisation
– plus de 50 000 consultations en 2017
– 1 700 accouchements par an
– 27 000 passages aux urgences avec 10 lits en post-urgences
– une centaine de praticiens
– 500 salariés

3 pensées sur “Les Portes du Sud : dix ans et une nouvelle direction

  • 7 octobre 2018 à 16 h 44 min
    Permalink

    Bonjour
    Quel dommage et quelle absence que l’activité du bloc opératoire et donc le nombre d’interventions annuelles ne soient pas citée dans la rubrique ” Les portes du Sud en quelques chiffres”…

  • 4 octobre 2018 à 19 h 02 min
    Permalink

    Bonjour,

    Le Groupe Hospitalier Mutualiste les Portes du Sud accorde une importance particulière à l’accès aux soins pour tous, et dispose à ce titre d’une Permanence d’Accès aux Soins de Santé (PASS) pour les personnes en situation de précarité. Si vous souhaitez obtenir davantage d’informations, vous pouvez consulter notre site internet, dans la rubrique « notre Service Social : http://www.ghm-lesportesdusud.fr/votre-parcours/service-pass/

  • 26 septembre 2018 à 19 h 33 min
    Permalink

    Bonjour, qu’a t’il de mutualistes le groupe hospitalier des portes du Sud . La majorité des médecins sont en secteur 2, pas de tiers payant à la radio pas de tiers payant à l’I.R.M. ni au scanner. Grand nombre de patients sont issus de Vénissieux et rappelons que Vénissieux l’une des villes où les revenus par habitant sont des plus bas de France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *