Pose du premier modulaire au groupe scolaire Joliot-Curie

Le groupe scolaire Joliot-Curie s’agrandit. Cinq classes et un restaurant scolaire seront installés à terme sur l’ancien site de l’école, sous forme de modulaires. Ce mercredi matin, le maire, accompagné de plusieurs élus, de l’équipe éducative, de représentants du conseil municipal d’enfants et du conseil de quartier, assistait à la pose du premier module.

« Les constructions de ce type se développent, a expliqué Michèle Picard. Aujourd’hui, toutes les villes des grandes agglomérations sont confrontées à une augmentation continue et forte de leur effectif scolaire. Vénissieux n’échappe pas à la règle mais n’est pas non plus un cas isolé. Près de nous, à Lyon par exemple, la situation est très tendue. »

Le groupe scolaire et la maison de l’enfance Joliot-Curie ont pourtant été reconstruits en 2013. La possibilité d’une extension était déjà envisagée à l’époque. Mais cette extension n’aurait pas suffi pas à absorber la hausse des effectifs. L’école compte aujourd’hui 8 classes et 440 élèves. « Depuis l’ouverture, l’augmentation de la population scolaire n’a jamais cessé, précisait le maire. La difficulté n’est pas d’anticiper les mouvements démographiques, mais bien de cerner les contours du renouvellement de la population dans l’existant, une rotation quasiment impossible à chiffrer de manière précise. Il convient de mentionner également les effets de la réforme de l’éducation prioritaire qui a entraîné l’ouverture de nouvelles classes, deux ici même à Joliot-Curie en septembre dernier. »

L’extension commencée ce mercredi matin prévoit donc cinq salles de classe, des locaux de service et sanitaires, un restaurant self, et des espaces extérieurs aménagés en cour d’école, laquelle sera équipée d’un préau.

Dès la rentrée de septembre, deux nouvelles classes devraient ouvrir à Joliot-Curie, l’une en maternelle, la seconde en élémentaire. Si les effectifs devaient continuer à augmenter, une seconde tranche de travaux pourrait être enclenchée, constituée par l’adjonction de cinq salles de classe supplémentaires.

L’opération, d’un coût de 3 600 000 euros, n’est que partiellement financée par la Ville. Deux subventions d’État ont en effet été allouées : 1 050 000 euros au titre de la Dotation de développement urbain (DDU) et 375 000 euros dans le cadre du Fonds de soutien à l’investissement local (FSIL).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *