La tête haute, Marin poursuit son combat

La famille de Marin, le jeune Vénissian agressé alors qu’il venait en aide à un couple pris à partie parce qu’il s’embrassait à un arrêt de bus, a créé un site internet pour recueillir des dons. Retour sur un fait divers particulièrement tragique.

#JeSoutiensMarin – Nous sommes le 11 novembre 2016. Marin, entré dans sa vingtième année quatre jours plus tôt, sort du centre commercial de la Part-Dieu en compagnie de sa petite amie. À un arrêt de bus, un couple de quadragénaires est violemment pris à partie par plusieurs individus. Ces derniers reprochent aux amoureux de s’embrasser en public. Le jeune homme prend leur défense, cherche à calmer les esprits. En retour, il devient la cible des agresseurs. Avec sa petite amie, il se réfugie dans le bus qui vient d’arriver. Mais il est rattrapé par l’un des agresseurs, qui le frappe sur le crâne avec une béquille. Il perd connaissance, se met à convulser. Du sang s’échappe de ses oreilles. Les coups continuent à pleuvoir, avant que les passagers ne mettent l’agresseur en fuite.

Marin sera opéré dans la nuit. Il ne quittera le service de réanimation que quatre semaines plus tard, dont deux passées dans un coma profond. Il est extrêmement diminué, mais combatif au possible. Son côté gauche fonctionne mal, sa mémoire récente lui joue des tours. Il souffre de lourdes séquelles physiques et neurologiques. Mais ses souvenirs sont intacts, tout comme son intelligence et son humour. Car le jeune étudiant, à force de combativité, a bel et bien déjoué les pronostics des médecins.

Un immense élan de solidarité
Et Marin n’est pas seul, loin s’en faut. Son acte d’héroïsme, sa bravoure et sa détermination à se remettre de ses blessures ont enflammé les réseaux sociaux. Sa terrible histoire, suivie dès le début par les médias, a mis en émoi une véritable communauté. La page FaceBook « Je soutiens Marin » créée par ses proches recueille chaque jour plusieurs centaines de témoignages, dont seule une petite partie est publiée. À l’heure où nous écrivons ces lignes, elle a été « likée » 156 986 fois. La pétition que sa maman a lancée pour qu’il obtienne la Légion d’honneur a rassemblé 54 128 signatures. Sur son site internet « La tête haute », dont le premier billet date du 16 novembre, la famille a déjà reçu près de 97 000 euros de dons.

Car l’enjeu, désormais, c’est la rééducation. « Marin a besoin des meilleurs soins possibles pour réapprendre les gestes du quotidien et recouvrir ses capacités physiques, neurologiques et psychologiques, explique la famille sur son site web. Nous devons aussi anticiper son retour et intégration à sa vie, avec un aménagement de son logement par rapport à ses nouveaux besoins. »

Pendant ce temps, Marin continue son combat. Sur une vidéo qui a déjà fait le tour du web, on y voit le jeune homme effectuer quelques pas avec l’aide de ses proches. Un quasi-miracle.

Plus d’informations sur www.latetehaute.fr

Une pensée sur “
La tête haute, Marin poursuit son combat

  • 8 mars 2017 à 15 h 32 min
    Permalink

    Merci de faire connaître, toujours davantage, le drame et le courage de Marin. Il faudrait booster la pétition sur le Net, pour sa légion d’honneur. Je donne ce que je peux pour la relance, comme beaucoup d’autres, mais s’il arrivait à l’avoir, cette légion, il serait aidé pour le très long terme.
    Encore Merci !
    Sabine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *