Petite enfance : Saperlipopette, nouvelle génération

creche 814

Au rez-de-chaussée, les dortoirs, les salles de repas et de jeux. Au premier étage, des salles de peinture, de lecture, de musique et une terrasse qui permet de jouer en plein air en toute tranquillité. Voilà le nouveau visage très attrayant de la crèche Saperlipopette, démolie puis reconstruite rue Degeyter. Son inauguration avait lieu samedi et, pour fêter cet événement, l’équipe et le conseil d’administration avaient notamment convié le maire, venue accompagnée d’élus et de son adjointe Danielle Gicquel, ainsi que M. Tixier, président du conseil d’administration de la CAF.

“Nous sommes une crèche associative à gestion parentale, rappelait Anough Tanzilli, la directrice de l’établissement. Des parents font donc partie du conseil d’administration.” D’une capacité initiale de 12 lits, la crèche est passée à 24 berceaux, ce qui permet aujourd’hui d’accueillir 80 familles contre 30 par le passé. “À sa création, Saperlipopette vivait à 12 dans une maison très douillette, racontaient Mmes Mebarki (vice-présidente de l’association), Tovar (secrétaire) et Djillali (trésorière). Elle était tellement petite qu’on l’appelait mini-crèche ! Puis la famille s’est agrandie : 18 berceaux nous ont été attribués et aujourd’hui 24. Comme nous avons beaucoup grandi, nous avons dû reconstruire. Pour en arriver là, il a fallu un esprit d’équipe, de cohésion, de l’énergie, un architecte, Jean-Louis Bouchaud, sans oublier l’aide de la Ville et de la CAF. »

“Cette crèche est constituée d’une équipe très respectueuse des enfants comme des parents, relevait aussi une maman, Mme Zouggar. Vous prenez toujours le temps d’échanger avec nous et une véritable relation de confiance est née. » Quant à M. Tixier, il insistait sur le fait que la CAF du Rhône soutient les initiatives parentales dès que c’est possible.

« La République, celle de la tolérance et de la socialisation, commence dans les équipements d’accueil du jeune enfant », relevait le maire. « Ces dernières années, soulignait-elle, la Ville a fait des efforts remarquables pour accroître ses capacités d’accueil. Depuis 2008, plus de 150 enfants supplémentaires ont été accueillis dans les crèches municipales (…). Aujourd’hui notre ville dispose de 384 places, ce qui représente plus de 1300 enfants. Vénissieux compte aussi 327 assistantes maternelles indépendantes agréées par la PMI, quatre relais d’assistantes maternelles, lieux d’information et d’orientation des parents et d’échanges entre professionnels, ainsi qu’un lieu parents-enfants, le Cerf volant (…). Pour nous, la petite enfance n’est pas un coût mais un investissement pour les enfants, pour les familles. Nous pouvons tous être fiers de nos services publics de proximité.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *