Du 19 au 28 juillet : cap sur Parilly, capitale mondiale du handicap

À la question “Pourquoi un Mondial d’athlétisme paralympique à Lyon, et plus précisément sur le stade du Rhône, à Vénissieux ?”, David Françon, délégué général de la manifestation, répond : “Parce qu’il nous fallait un site régional capable d’accueillir plus de 2 000 personnes ; un site proche d’un aéroport pour les délégations étrangères ; un stade homologué avec des aires de parking suffisantes… On avait Annecy ou Lyon et son agglomération, la seconde option a prévalu.”
Pour cet événement, qui va s’étaler entre le 19 et le 28 juillet, le comité d’organisation installé dans des préfabriqués sur le parking du stade annonce des chiffres impressionnants : 1 300 athlètes handisport et sport adapté, 700 officiels, 102 pays, 9 jours d’épreuves, 21 hôtels dont 7 spécialement dédiés aux médias, trois grands pôles d’hébergement dans l’agglomération, un millier de bénévoles ont été recrutés pour prendre en charge chaque jour tous les secteurs de l’organisation : à l’accueil, comme chauffeurs, etc. 400 scouts et guides de France sont déjà mobilisés pour faire vivre l’événement.
“Qu’ils soient paraplégiques, déficients visuels, amputés, infirmes moteurs cérébraux ou déficients intellectuels, les athlètes se préparent dur pour cet événement majeur”, commente David Françon, qui s’attend à “quelque chose de grand, ici au stade du Rhône”.
Organisés en collaboration avec la Ligue d’Athlétisme Rhône-Alpes, la Ligue Rhône-Alpes Handisport et la participation de la Ligue Rhône-Alpes de Sport Adapté, ces Mondiaux sont la deuxième plus grande compétition paralympique internationale, après les Jeux. L’événement sera une opportunité unique pour sensibiliser le grand public à la pratique sportive des personnes en situation de handicap. Au-delà du Village des Mondiaux et des animations prévues sur le site durant la compétition, des opérations de promotion ont été menées en amont auprès des scolaires de la région et lors de manifestations sportives.
“On aura deux parrains de talent, détaille encore D. Françon. Assia El Hannouni, championne paralympique en titre du 200 m et 400 m, est l’ambassadrice de ces Mondiaux 2013. Elle a décidé de mettre fin à sa carrière d’athlète après Londres. Et Grégory Cuilleron, le cuisinier lyonnais qui a remporté en 2008 le premier concours de l’émission “Un dîner presque parfait”. Devenu par la suite ambassadeur de l’Agefiph, il fut le consultant de TV5 Monde pour faire découvrir au grand public les coulisses des jeux Paralympiques de Londres.”
En une dizaine de jours de compétitions, “les gens ne verront plus le sport et le handicap de la même façon”. La formule n’est pas de nous. Nous l’avons empruntée à Sébastien Coe, chef du Comité d’organisation des Jeux de Londres.

Agenda
Lundi 15 juillet : Arrivée des premières délégations
Vendredi 19 juillet à 16h45 : Cérémonie d’ouverture
Samedi 20 juillet : Début des compétitions
Dimanche 28 Juillet : Marathon

Les compétitions ont lieu de 9 heures à 13h30 et de 15h30 à 20 heures.

Entrée gratuite en permanence, y compris pour la cérémonie d’ouverture.

ANIMATIONS GRATUITES
Un village animation Rhône-Alpes sera ouvert tout au long de l’événement : découverte, divertissement, apprentissage.
Accès à des espaces forme et santé, sport et handicap, ludique et sportif.
Accueil personnalisé, cadeaux de bienvenue, rencontres avec les sportifs, dédicaces, affiche de l’événement offerte aux groupes…

Espace pique-nique
Possibilité de réserver des paniers repas (payants) sur demande au 04 72 45 46 53

À SAVOIR

Selon leurs handicaps, les athlètes sont classés en catégories désignées par des numéros.
Les catégories 11, 12 et 13 regroupent les athlètes malvoyants et non-voyants.
Les catégories 33 à 38 sont réservées aux athlètes atteints de paralysie cérébrale.
Les catégories 51 à 54 sont réservées aux athlètes atteints à la moelle épinière, qui participent aux épreuves en fauteuil roulant.
Les catégories 42 à 46 sont réservées aux athlètes amputés et aux autres types de handicap moteur. Ils participent debout aux épreuves, si nécessaire avec une prothèse.
La catégorie 40 est réservée aux personnes de petite taille (seulement pour les lancers)
Quand on ajoute la lettre T à une catégorie (T 11 par exemple), le « T » vient de track qui signifie piste en anglais, la classification s’applique aux épreuves se déroulant sur une piste d’athlétisme.

www.lyon-2013.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *