Opération recadrage au PS

Qui est le véritable patron des socialistes à Vénissieux ? S’il était jusque-là difficile de répondre à cette question, le doute est aujourd’hui levé. Bernard Rivalta a décidé de siffler la fin de la récré après les nombreuses turbulences qui ont agité la section locale du parti ces dernières semaines.
Entouré du secrétaire de section Lotfi Ben Khelifa, du président du groupe socialiste au conseil municipal Lahceme Touati, et du conseiller communautaire Jeff Ariagno, le président du Sytral a redéfini la ligne politique dans la perspective des municipales.
La démarche dissidente du trio Hamdiken-Kessi-Thévenon qui soutient la candidature du syndicaliste Marc Soubitez ? “Un épiphénomène, tranche-t-il. Ils se sont mis en dehors des règles du parti. Ils peuvent aller voir ailleurs s’ils le souhaitent.”
Liste d’union avec le PCF ou liste autonome pour le scrutin de mars prochain ? “Ce qui nous rassemble est plus important que ce qui nous divise, c’est sur ce constat que la discussion doit s’engager. Nos deux partis ont une longue pratique de la négociation.”
L’opposition des communistes au projet de Métropole de Lyon soutenu par les socialistes ? : “Nous ne ferons pas partie d’une liste qui serait opposée à la Métropole, c’est clair. Mais je constate que la loi a été votée au Sénat et qu’elle le sera bientôt à l’Assemblée. Le principe démocratique va s’appliquer. Et je ne doute pas que nos amis communistes sauront faire preuve de réalisme.”
Lotfi Ben Khelifa a toutefois pris soin de préciser que l’hypothèse d’une liste autonome n’était pas totalement écartée : “Les discussions avec nos partenaires communistes vont se mener au niveau fédéral et au niveau local. Il n’y a pas d’accord national. Nous recherchons l’union mais les deux scénarios sont encore possibles. Même s’il est évident que personne n’a intérêt à partir seul.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *