Contre les pigeons, des cris de pigeons en détresse

Régulièrement, en particulier aux Minguettes, des habitants se plaignent des nuisances causées par les pigeons. Les services municipaux vont bientôt tester un nouveau répulsif
Contre les fientes qui maculent les rebords de fenêtre, les façades, les terrasses… bien des parades ont été testées. Avec plus ou moins de bonheur. Les pics, fils et autres câbles dissuasifs, censés empêcher les pigeons de nicher ont une efficacité toute relative. De même que les filets. Le problème est ancien à Vénissieux. Et toujours présent. Le sujet revient fréquemment dans les discussions des conseils de quartier. Tout a été essayé ou presque : des simples affichettes de prévention demandant de ne pas nourrir les volatiles jusqu’à l’installation, sur le château d’eau des Minguettes, d’un nichoir pour faucon pèlerin, prédateur naturel des pigeons. Des captures ont également eu lieu. En vain.
Le problème a ressurgi fin 2011, lors du conseil de quartier Saint-Éxupéry. Des habitants de la nouvelle résidence “Les Renouées” se sont plaints de déjections si importantes qu’elles les empêchent d’étendre le linge à l’extérieur.
La direction municipale du Cadre de vie va tenter, à partir du mois prochain, un nouveau procédé : un système sonore qui reproduit le cri de pigeons en détresse. Les appareils seront installés sur les mâts d’éclairage public et de vidéo protection du quartier. Les enregistrements de cri de détresse seront diffusés de façon aléatoire et seulement en journée.
Si cette expérimentation est positive, ce dispositif pourra être installé sur d’autres sites touchés par la présence des volatiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *