Mobilisation pour la famille Békir

Ce vendredi matin devant l’école maternelle Charles-Perrault, des membres de RESF (Réseau Éducation sans frontières) faisaient signer des pétitions en faveur de la famille Békir, sans-papiers, qui doit passer au tribunal administratif le 22 mars. Le TA doit se prononcer sur leur demande d’annulation d’une Obligation de quitter le territoire français (OQTF).
Résidant depuis dix ans en France, à Vénissieux, la famille Békir est menacée d’expulsion. Mevlana 8 ans, Ramazan 11 ans (scolarisées à Charles-Perrault), Almedina 14 ans (élève au collège Paul-Eluard) et Dzeljan 17 ans (lycéenne au L.P. du 1er film à Lyon), ont grandi à Vénissieux. Ils doivent avoir le droit de rester ici. Leur sœur, Dzemsija, 22 ans, a été régularisée en 2009 :« Pourquoi pas eux ?” se demandent les membres de RESF. Quant à la maman, Seherezada, participe depuis trois ans à des cours de français au collège, signe manifeste de sa volonté de s’intégrer.

Cette famille a fui la Macédoine, M. Békir ayant refusé la mobilisation de force dans l’armée. Après un périple de quinze ans à travers l’Europe, ils sont arrivés en France en 2002 avec leurs cinq enfants. Le sixième est né à Vénissieux en 2004. Leur retour en Macédoine n’est pas envisageable. Or, malgré une situation très instable dans ce pays, l’asile politique en France leur a été refusé à deux reprises.

Rappelons que les enfants Bekir avaient reçu le parrainage des élus de la Ville.

Pour soutenir la demande de régularisation des Békir, une pétition peut-être signée en ligne : www.educationsansfrontieres.org/P1771

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *