Mélenchon aux salariés d’Arkema : “Votre lutte est d’intérêt général”

Jean-Luc Mélenchon a apporté un soutien sans faille aux salariés d’Arkema, qui s’opposent à la cession du pôle vinylique de leur entreprise au financier anglo-américain Gary Klesh, fondateur du groupe du même nom. 1 800 emplois sont en jeu en France, dont 280 sur le site de Saint-Fons, où le leader du Front de gauche était en visite mardi 7 février, en milieu d’après-midi.
C’est sur une estrade improvisée, dans le restaurant d’entreprise, qu’il s’est adressé aux quelque 300 travailleurs venus l’accueillir. Entouré des responsables syndicaux de la CGT, de la CFDT et de la CFE-CGC, ainsi que du député André Gerin et du maire de Vénissieux, Michèle Picard, Jean-Luc Mélenchon a souligné l’importance du combat engagé par les salariés, au-delà même de la sauvegarde des emplois. “Votre lutte est d’intérêt général, a-t-il lancé : d’abord parce qu’elle démasque de façon caricaturale la brutalité du capitalisme financier ; deuxièmement parce que nous avons besoin dans un pays comme le nôtre de produire du PVC pour une question de souveraineté ; enfin parce que sur le plan écologique vous êtes capables de garantir une production sûre et respectueuse de l’environnement.”
Le candidat à l’élection présidentielle a ensuite pris des accents plus menaçants : “Je mets en garde ceux qui croient que tout leur est permis, parce que le jour approche où nous serons forts politiquement, en état de faire appliquer l’article 411 du code pénal qui réprime ceux qui portent atteinte aux intérêts économiques de la nation en se mettant au service d’une entreprise étrangère.”
Le député européen est parti sous des “Mélenchon, président !”. Un bon tour de chauffe avant le meeting programmé dans la soirée à l’Espace double mixte de Villeurbanne.