Zone franche urbaine : Le Corallin, un immeuble à vocation sociale et médicale

Deux sages-femmes, deux infirmières, un kiné et un psychiatre vont s'installer au Corallin

Les premiers occupants du Corallin ont pris livraison de leurs locaux. CFA Rhône-Alpes Auvergne, le constructeur, leur a remis les clés les 15 et 16 novembre. Cet immeuble de deux étages, qui répond au référentiel HQE (Haute qualité environnementale), est situé avenue Marcel-Cachin, juste à l’entrée du plateau des Minguettes. Sur 3 000 m2, il va abriter l’unité territoriale sud du Conseil général du Rhône, ainsi que l’accueil de jour de l’hôpital Saint-Jean-de-Dieu dédié aux enfants et aux adolescents. Il devait également héberger sur 800 m2 des activités tertiaires pour répondre aux différentes demandes d’implantation dans la Zone franche urbaine (ZFU) de Vénissieux. Mais l’emploi de l’imparfait s’impose car la vocation initiale a sensiblement évolué.

Hormis ASAD (Autonomie service à domicile) qui constitue une exception, ce ne sont pas des sociétés ou des micro-entreprises qui vont s’installer, mais des professions libérales à vocation médicale. Dans la partie gauche du Corallin, on trouvera ainsi deux sages-femmes, un kinésithérapeute, deux infirmières et un psychiatre. Et des contacts avancés sont engagés avec un médecin généraliste et un dentiste.
“Cela forme un ensemble cohérent à dominante sociale et médicale, observe Radouane Ouama, chargé de mission ZFU au sein de la Mission économie de la Ville de Vénissieux. Au départ, on voulait attirer des acteurs économiques classiques, mais avec la crise on s’est rapidement aperçu que ce serait difficile. D’où cette idée de sonder les professions médicales. Et il est apparu qu’il y a une grosse demande. Le service municipal d’hygiène et de santé nous avait du reste confirmé en amont que des besoins n’étaient pas satisfaits.”
Au-delà de son utilité sociale, Le Corallin est aussi un élément de valorisation de l’entrée du plateau des Minguettes, dans le prolongement des opérations immobilières de l’avenue d’Oschatz.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *